29 février 2016

Cherchez pas À comprendre...

Cherchez pas
À comprendre,
Vous n'y arriverez pas.
Il y a
Une foule
De souvenirs,
Cachés
Dans ma mémoire.
Il y a
Une foule
De souvenirs
Qui se disputent
Entre eux.
La nuit,
ils font du bruit,
Et mon cerveau
Explose,
Je tremble
Et je maudis
Le jour
Où je suis né.
Cherchez pas
À comprendre,
Vous n'y arriverez pas.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


28 février 2016

Vous, les fumiers...

Vous, les fumiers,
Vous, les enculés,
Vous, les raclures,
Allez vous faire foutre
Avant que le jour
Arrive.
Vous, les Thénardier,
Vous, les sacs à merde,
Vous, les trous de cul,
Disparaissez de ma vue
Que j'ai besoin
De vivre.
Vous les pourritures,
Vous, les fripouilles,
Vous, les enfants de salaud,
Allez baiser
Quelqu’un d'autre
Que moi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

27 février 2016

J'ai passé La soirée...

J'ai passé
La soirée
Sur Youporn.
Trois fois,
Je me suis
Branlé.
Maintenant,
C'est le calme absolu,
Dans ma tête
Et dans mes
Couilles.
Je partirais bien
En Alaska
Pour un an ou deux.
Il paraît
Qu'en Alaska,
Les filles
Sont chaudes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

26 février 2016

Le bus...

Le bus
S’arrête
Au feu rouge.
Un couple
D'amoureux
S'embrasse,
Une vieille dame tousse,
Un gamin pleure.
Le bus
Repart,
Il s’arrête
À nouveau,
Un clochard
S'est jeté 
Sous les roues.
Tout le monde
Descend.
Il commence
À pleuvoir.
Tout le monde
Attend
Un autre bus.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

25 février 2016

Avec sa bouche...

Avec sa bouche,
Elle m'envoie
Au paradis,
Et puis
Je reviens
Sur terre.
L'aller-retour,
À été trop rapide,
Pas le temps
De voir
Le panorama.
Nous voilà
À nouveau
Dans la salle
De bains
À compter
Nos chagrins.
On rêve tous
D'un orgasme
Éternel.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


24 février 2016

Il fait nuit, Place de Clichy...

Il fait nuit,
Place de Clichy,
Le temps passe,
Et rien ne se passe.
Il fait nuit,
Place de Clichy,
Je demande
À une fille
De me dire
Des mots doux.
Elle me répond
Va te faire foutre.
Je ne comprends pas,

Je croyais
Que j’étais son type.
Il fait nuit,
Place de Clichy,
Le bruit
Des voitures,
Ça me fait du bien.
Je ferme les yeux,
Et dans un rêve
Je revois
La fille
De tout à l'heure.
Elle me demande
Si je l'aime.
Je lui réponds :
Va te faire foutre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

23 février 2016

Dans cinq Minutes...

Dans cinq
Minutes,
Je vais vous livrer
Un de ces poèmes
Que vous allez
Vous lécher
Les babines.
Vous pourrez
Le déguster
Comme si c’était
Une charlotte
Au chocolat.
Vous pourrez
Le savourer
Comme si c'était
Une tarte
Aux fraises,
Et en plus
Vous n'allez
Même pas grossir. 
Tous à table
Et bon appétit
Avec mon poème.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

22 février 2016

Rue du paradis, Le boucher a tué Sa femme...

Rue du paradis,
Le boucher a tué
Sa femme.
Rue du paradis,
Le boucher a tué
Sa femme
Avec un coup
De couteau
Dans le ventre.
Rue du paradis,
Le boucher a tué
Sa femme
Avec un coup
De couteau
Dans le ventre,
Devant
Tous les clients.
Il a dit
Que c’était
Un accident,
Il a dit
Qu'il a pris
Sa femme
Pour une entrecôte
De bœuf.
Va expliquer ça
Devant
Le tribunal.
Rue du paradis
Il n'y a plus
De boucherie.
Non, rue du paradis
Il n'y a plus
De boucherie.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

21 février 2016

Une fois Tous les deux ans...

Une fois
Tous les deux ans,
On se rencontre
Par hasard,
Quelque part
Dans Paris.
Tu es
De plus en plus
Belle,
Moi, je suis
De plus en plus
Moche.
Tu ne dis pas
Grand chose,
Je ne dis pas
Grand chose.
Tu es toujours
En vie,
Je suis toujours
En vie,
C'est le principal.
Il n'y rien
À comprendre,
Il n'y a rien
À rajouter.
Le temps
Nous échappe.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 février 2016

Parce que Je n'ai rien d'autre...

Parce que
Je n'ai rien d'autre
À faire,
Parce que
Ça me paraît
Inévitable,
Parce que
C'est devenu
Une habitude,
Parce que
Personne
Ne pourra m'en empêcher,
Parce que
C'est plus fort
Que moi,
Parce que
C'est comme ça
Et pas autrement,
Je pense à toi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE