Je te salue,
Merveilleuse
Coquine.
Tu as bien
Léché
Ma pine.
Je n'aurai plus
Besoin de toi
Pour
Au moins
Trois jours,
Mais
Qui soulagera
Mes peines ?
Je te salue,
Merveilleuse
Coquine,
Tout
Est perdu,
Tout
Est perdu.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE