Pauvre
Jusqu'au bout,
Je squatterai
Un lit pourri
D'un hôpital
Quelconque.
Et de ce lit,
Je ne verrai pas
Le ciel,
Mais juste
Un mur tout gris.
Personne
Ne viendra
Me voir.
Pauvre
Jusqu'au bout,
Je m'en irai
Sans bruit.
Je serai
Un flocon
De neige
Qui tombe,
Qui tombe...
Et juste après,
Une infirmière
Changera les draps,
Et un autre pauvre
Prendra ma place.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE