18 février 2019

Dans ce cagibi...

Dans ce cagibi,
Où je passe péniblement
Mes derniers jours,
Les saisons en fuite
Laissent des stigmates
Sur mon visage en feu.
Et les serpents,
Qui se plaisent bien ici,
Ne sont pas sympas avec moi.
J'en ai tué un ce matin.
Et son dernier regard
S'est arrêté
Sur la pointe
De mon couteau.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture


17 février 2019

Quel piège infernal est la vie...

Quel piège infernal est la vie.
Bien sûr, il y a eu Mozart et Léonard de Vinci,
Bien sûr, il y a eu Rimbaud et Victor Hugo,
Mais quel piège infernal est la vie.
On mange, on boit, on baise, on s'amuse,
Et puis tout s'arrête, tout s'arrête, tout s'arrête,
Le vide, le néant, un sommeil sans rêves.
Où sont passés les anges qui devaient nous escorter
Jusqu'à la maison de Dieu ?
Où est Mozart ? Où est Léonard de Vinci ?
Où est Rimbaud ? Où est Victor Hugo ?
Où sont passés tous ceux qui sont morts avant nous ?
Le vide, le néant, un sommeil sans rêves.
Et moi qui comptais demander un autographe à Elvis !

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

16 février 2019

Inutile est cette pluie...

Inutile est cette pluie
D’étoiles filantes.
Pas la peine
De faire un vœu.
Le bruit court
Que chaque amour finit.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

15 février 2019

Ah, si quelqu'un...

Ah, si quelqu'un
Pouvait me livrer
Un bout
De soleil
Pour moi tout seul !

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

14 février 2019

Une infinie Tristesse Secoue Les immeubles...

Une infinie
Tristesse
Secoue
Les immeubles
De la ville endormie.
Nous, les morts,
Nous n'avons plus
Notre mot à dire.
Les vivants
Décident tout 
À notre place.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture


13 février 2019

Je mémorise Le texte D'une chanson...

Je mémorise
Le texte
D'une chanson
Dans ce vieil ascenseur fatigué.
Et à chaque étage,
J’attends la panne,
Je l'espère même,
La panne de l’ascenseur,
Pour meubler
Ce jour
D'un nouveau départ.
C'est incompréhensible
Ce passage à vide
Depuis que je suis mort.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

12 février 2019

Tu n'étais pas méchant...

Tu n'étais pas méchant.
Le méchant, c'était moi.
Tu ne parlais pas beaucoup,
Car tu étais timide.
Tu as attendu mon retour
Jusqu'à ton dernier souffle.
Je ne suis même pas venu
À ton enterrement.
Étranger l'un à l'autre,
Moi, ton fils,
Toi, mon père.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

11 février 2019

Si vous prenez la peine de me lire...

Si vous prenez la peine de me lire,
Sachez que je n'écris pas tout ça pour vous.
J'écris pour les pierres et pour le sable,
J'écris pour les vagues qui baignent les rivages,
J'écris pour la plus lointaine des étoiles,
J'écris pour les atomes d'un monde parallèle.
Si vous prenez la peine de me lire,
Sachez que je n'écris pas tout ça pour vous.
J'écris pour les fleuves qui courent vers la mer,
J'écris pour les montagnes que les nuages caressent,
J'écris pour la lune qui s'en fout des amoureux,
J'écris pour les rafiots qui naviguent sur les dunes du futur.
Si vous prenez la peine de me lire,
Sachez que je n'écris pas tout ça pour vous.
J'écris pour les gouttes de pluie sur les feuilles,
J'écris pour les éclaboussures sur les pare-brises,
J'écris pour les arcs-en-ciel qui s'enfuient, 
J'écris pour les tonnerres d’applaudissements qui n'arriveront jamais.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

10 février 2019

C'est un tambourin demi-lune...

C'est un tambourin demi-lune.
Il m'a coûté 49 euros.
Ma chambre me paraît
Plus grande
Avec mon tambourin demi-lune.
On dirait même
Que le plafond
A disparu.
Et je vois le ciel
Avec mon tambourin demi-lune.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

09 février 2019

À vos portes, Chaque jour...

À vos portes,
Chaque jour,
Je frapperai
Pour vous demander
De mes nouvelles.
M'avez-vous vu ?
M'avez-vous entendu ?
Savez-vous où suis-je ?
Je vous interdis
De me répondre.
Je ne veux rien savoir.
Je n'ai pas envie
De me rencontrer.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture