18 juillet 2019

Même au mois de juillet...

Même au mois de juillet,
Les feuilles mortes tombent
Et jonchent les trottoirs
Où la solitude passe
Dans son fauteuil roulant
À l'abri du bonheur.
Ne maudis pas le ciel,
Car le ciel n'y est pour rien
Dans nos petites misères.
Et tes larmes qui coulent
Sont déjà des rivières
Où les chercheurs d'or
Trouveront leurs pépites.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture