31 décembre 2019

Jadis, j'entendais battre le cœur des femmes...

Jadis, j'entendais battre le cœur des femmes.
Aujourd'hui, je suis devenu sourd à tout amour.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture


30 décembre 2019

En traversant les soirs humides de septembre...

En traversant les soirs humides de septembre,
Octobre se retrouva tout seul avec Novembre.
Et ils s’embrassèrent jusqu'à la fin de décembre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

29 décembre 2019

Tous les CRS ont une maman...

Tous les CRS ont une maman
Qui les attend à la maison.
Ils sont fragiles les CRS.
Ils n'ont que des matraques
Et des lanceurs de balles
Pour se défendre.
Alors, s'il vous plaît,
Faites-vous cogner par les CRS,
Car ils ont tous une maman
Qui les attend à la maison.
CRS, CRS, CRS,
CRS, CRS, CRS.
Ils ont tous une maman
Qui les attend à la maison.
Maison, maison.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

28 décembre 2019

On sera tous guillotinés...

On sera tous guillotinés.
Et chacun repartira chez lui
Avec sa tête
Dans un beau panier en osier.
J'ai hâte de voir ma tête rouler
Comme une boule de bowling.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

27 décembre 2019

Parfois, on les entend chialer...

Parfois, on les entend chialer
Comme des bébés,
Les loups-garous.
Ils ont mal aux dents,
Les loups-garous.
Et pas un seul dentiste à l'horizon.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture


26 décembre 2019

Je garde mes poèmes...

Je garde mes poèmes
Pour la fin du monde.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

25 décembre 2019

Je, je, je, je, je...

Je, je, je, je, je...
On est bien quand on dit Je.
Ça nous rassure de dire Je.
Je, je, je, je, je...
Tout se passe à la première personne singulière.
Je, je, je, je, je...
Dans toutes les langues, c'est le plus beau mot.
Je, je, je, je, je... Je t'aime le lundi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

Posté par Eduardo Pisani à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

24 décembre 2019

On en reparlera dans une autre vie...

On en reparlera dans une autre vie,
Car là, je suis très pressè.
Je me suis mis une corde au cou, exprès,
Mais la corde me chatouille un peu.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

23 décembre 2019

Vous êtes tous beaux, vous êtes tous gentils...

Vous êtes tous beaux, vous êtes tous gentils,
Car je n'ai pas envie de vous déplaire.
Vous avez raison sur toute la ligne,
Car je n'ai pas envie de vous déplaire.
Je me fait tout petit, tout petit, tout petit.
Les professeurs, c'est vous, l’élève, c'est moi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

22 décembre 2019

On ne censure pas le poète...

On ne censure pas le poète.
Le poète est un fleuve qui court vers la mer.
Et un jour le poète
Sera traduit dans toutes les langues.
Le poète est un fleuve qui court vers la mer.
On ne censure pas le poète.
Et un jour le poète
Sera traduit devant les tribunaux.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture