17 juillet 2016

Dans Cette vieille Commode...

Dans
Cette vieille
Commode,
Il n'y a
Que des trucs
À jeter.
Pourquoi
Garder
Tout ça ?
Il ne faut pas
Laisser
De traces.
Tout Doit
Disparaître,
Avant qu'une
Boule de feu
Ne me tombe
Sur la tête.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


16 juillet 2016

Je bois, Mais Le verre Est vide...

Je bois,
Mais
Le verre
Est vide.
Je vis,
Mais
Ma vie
C'est
Un désert
Où personne
Ne passe,
Mise
À
Part
Quelques
Escrocs.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

15 juillet 2016

Ce n'est pas Une fable Universelle...

Ce n'est pas
Une fable
Universelle,
Ce n'est pas
Un film
Qui va gagner
Un Oscar,
Ce n'est pas
Un roman
Qui va être
Traduit
Dans toutes
Les langues,
Ce n'est rien
De tout ça,
C'est juste
Une tentative
De remplir
L'espace.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

14 juillet 2016

Avançons Dans le brouillard...

Avançons
Dans le brouillard.
Faisons semblant
Que le futur
Nous appartient.
Avançons
Tous ensemble
Vers un horizon
Bouché,
Peu importe
Si tout est
Inutile,
Avançons
Quand même.
Tôt ou tard
On s’écrasera
Contre un mur
Comme des mouches
Contre la vitre
D'une voiture.
On est pas fait
Pour durer
Longtemps,
On est comme
Des piles
De premier prix.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

13 juillet 2016

La raison De ton départ...

La raison
De ton départ
Ne m'est pas
Inconnue.
Tu avais
Besoin
De changer
De vie.
Tu avais
Besoin
De changer
De ciel.
J’étais devenu
Un poids
Pour toi.
Tu étais
Ma prisonnière.
Tu as bien fait
De t’échapper.
Maintenant
Tu es prisonnière
D'une autre vie,
D'un autre ciel,
D'un autre mec.
Échappe-toi
À nouveau
Si tu peux.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


12 juillet 2016

Ça se rapproche...

Ça se rapproche.
Quoi ?
Me direz-vous.
Ça se rapproche,
C'est tout,
Je ne peux pas
Vous en dire plus.
Ça se rapproche
Gentiment,
Ça se rapproche
Doucement,
Vous verrez,
Vous verrez.
Quoi ?
Me direz-vous.
Vous verrez,
C'est tout.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

11 juillet 2016

Ils me regardent tous...

Ils me regardent tous
Avec mépris.
Ils ont décidé
Que je ne suis
Personne.
Ils m'ont
Enfoncé
Dans ce cachot
De merde
D'où je ne pourrai pas
M’échapper.
Ainsi va le monde,
Ainsi va ce cirque
Épouvantable
Où l'on fait
Semblant
De m'aider
Pour mieux
M'enculer.
J'attends
Une météorite
Qui va tout
Effacer,
Qui va tout
Emporter.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

10 juillet 2016

Un petit ange, Posé sur mon Épaule...

Un petit ange,
Posé sur mon
Épaule
Comme
Un corbeau
Sur la branche
D'un cerisier,
M'a dit
Que je n'en ai pas
Pour longtemps.
Je me réjouis
De cette
Bonne nouvelle.
Moi qui croyais
Être éternel,
Me voilà enfin
Devenu mortel.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

09 juillet 2016

Dans chaque Chambre...

Dans chaque
Chambre
De mon
Château,
J'avais caché
Mes rêves
Inavoués,
Et mon
Château
Est parti
En fumée,
Et moi
Je dors
Dix-huit
Heures
Par jour.
Et puis
Je mange,
Et puis
Je bâille,
Et puis
Je me gratte.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

08 juillet 2016

Au bout D'un certain Temps...

Au bout
D'un certain
Temps,
Il faut
Se rendre
À l’évidence :
Tu n'es plus là.
Une autre
A pris
Ta place
Dans mon lit,
Et c'est
Tant mieux
Comme ça.
Seulement
Voilà,
Elle ronfle
Autant que toi !

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE