10 février 2016

Ma nouvelle Carte d'identité...

Ma nouvelle
Carte d'identité,
Ça ne me plaît pas
Du tout.
Celui
Que l'on voit
Sur la photo
Ce n'est pas moi.
Celui
Que l'on voit
Sur la photo,
Je ne l'ai jamais
Rencontré.
Ma nouvelle
Carte d'identité,
Ça ne me plaît pas
Du tout,
Et puis ma date
De naissance,
Je crois bien
Qu'ils se sont trompés,
Je ne suis pas
Si vieux que ça.
Ma nouvelle
Carte d’identité,
Ça ne me plaît pas
Du tout,
Et si un jour
Il y a un contrôle
De police,
Et on me demande
Mes papiers,
Je dirai
Que je les ai perdus
Et que moi aussi
Je me suis perdu.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


09 février 2016

J'ai fait Un rêve érotique...

J'ai fait
Un rêve érotique.
Il y avait
Plein de jeunes
Filles
Qui m’embrassaient
Partout.
Il y avait
Des blondes,
Il y avait
Des brunes,
Il y avait
Des rouquines.
Puis je me suis
Réveillé,
Et te voilà,
Comme
Tous les matins,
À côté de moi.
Embrasse-moi
Partout.
Tu seras
Ma blonde,
Ma brune,
Ma rouquine.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

08 février 2016

À l’école...

À l’école,
J’étais le dernier
De la classe,
Et dans ma vie
D'adulte,
Je suis resté
Le dernier.
Ce n'est pas mal
D’être le dernier,
On voit
Tout le monde,
Quand on est le dernier,
On voit tous
Ces braves gens
Qui sont devant,
On voit tous
Ces braves gens
Qui courent
Vers l'infini.
Courez
Braves gens,
Courez.
Moi, je ne cours pas,
Je ne suis pas
Pressé.
Je suis bon dernier,
Et je compte
Le rester.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

07 février 2016

Ne te fais pas De soucis...

Ne te fais pas
De soucis,
Je sais faire
La part des choses.
Ne te fais pas
De soucis,
Je sais reconnaître
Le vrai amour
Du faux.
Quand je t'ai vue
Pour la première fois,
J'ai su
Que tu étais celle
Qui me tiendra
La main
Quand je partirai
De l'autre côté
De la lune.
Tu es le petit ange
Qui préparera
Mes bagages,
Tu es le petit ange
Qui me souhaitera
Bon voyage.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

06 février 2016

Le tramway Passait...

Le tramway
Passait
En bas de chez moi,
Il faisait
Un bruit infernal,
Il était toujours
Plein à craquer.
Après dix minutes,
Il traversait
Un tunnel,
Et après
Le tunnel
C’était la mer.
Mon Dieu,
Elle était belle
La mer,
Avec tous
Ces petits bateaux
Colorés.
Le tramway
A disparu.
La mer
A disparu.
Les petits bateaux
Colorés
Ont disparu.
Tout a foutu le camp,
Il ne me reste plus rien.
J'ai changé
De décor.
J'ai choisi
La mauvaise
Trajectoire,
Et je suis parti
Vers une autre
Planète
Où il n'y a pas
De tramway,
Où il n'y a pas
La mer,
Où il n'y a pas
De petits bateaux
Colorés.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


05 février 2016

Il a fait Un braquage...

Il a fait
Un braquage
Chez un fleuriste.
Ça lui a rapporté
Trois pots
De géraniums
Et un bouquet
De tulipes.
Les temps sont durs
Pour les braqueurs
Sans expérience.
Sa mère
Lui dit toujours
Qu'il est
Un bon à rien.
Sa mère
Lui dit toujours
Qu'il n'a pas
Assez de couilles
Pour braquer
Une jolie bijouterie.
Pour faire plaisir
À sa mère,
Demain
Il va braquer
Un petit bureau
De tabac.
Il aimerait
Que sa mère
Soit fière de lui.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

04 février 2016

Viens me voir Là où je niche...

Viens me voir
Là où je niche,
On parlera
Du temps
Où les oiseaux
Avaient des ailes.
Viens me voir
Là où je niche,
On parlera
Du temps
Où l'on vivait
Ensemble.
Viens me voir
Là où je niche,
On parlera
De la pluie
Sur les carreaux.
Viens me voir
Là où je niche,
On parlera
Du soleil
Qui a disparu.
Viens me voir
Là où je niche,
On parlera
De la mort
Qui nous attend.
Viens me voir
Là où je niche,
Viens me voir
Pour la dernière fois.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

03 février 2016

Mes 14 ans...

Mes 14 ans,
C’était au temps
Des dinosaures.
Mes 14 ans,
C'est un souvenir
Très fort.
Mes 14 ans,
C'est une fille
Que je n'ai jamais
Embrassée.
Mes 14 ans,
C’était une année
Ordinaire
Dans une existence
Ordinaire.
Mes 14 ans,
C’était au temps
Des dinosaures,
Et de la fille,
Je m'en souviens
Encore,
De la fille
Que je n'ai jamais
Embrassée.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

02 février 2016

Bonjour À moi...

Bonjour
À moi
Qui ne crois
Plus à rien.
Bonjour
À moi
Qui malgré tout
Se réveille encore.
Bonjour
À moi
Qui essaye
De rester en vie.
Bonjour
À moi
Qui suis malade
De nostalgie.
Bonjour
À moi
Qui s'habille
Toujours pareil.
Bonjour
À moi
Qui sors
De moins en moins.
Bonjour
À moi
Qui a des trous
Dans les poches.
Bonjour
À moi
Qui dors
Très mal la nuit.
Bonjour
À moi
Qui ne contrôle
Plus rien.
Bonjour
À moi
Et à personne
D'autre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

01 février 2016

Un reflet Dans l'eau...

Un reflet
Dans l'eau,
On dirait
Une toile
De Manet.
Une promenade
Tous les deux,
Quelques instants
Magiques
Volés
À l'enfer quotidien,
Une pause
Pour respirer,
Une pause
Pour exister
Quand même.
Le soleil
Illumine
Notre innocence.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE