22 juillet 2015

C'est un Connard...

C'est un
Connard
Comme ce n'est pas
Permis.
C'est un
Connard
De chez
Connard.
Ça te remplit
La bouche
De l’appeler
Connard,
Ça te soulage
De l’appeler
Connard,
Tu te sens
Heureux
Quand
Tu l’appelles
Connard,
La vie
Est merveilleuse
Quand
Tu l'appelles
Connard,
C'est presque
L’extase
Quand
Tu l'appelles
Connard,
Connard,
Connard.
M'entends-tu
Du haut
De ta colline
Quand
Je t’appelle ?
Connaaaaaaaard.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


21 juillet 2015

Un morceau De verre...

Un morceau
De verre,
Il passe
Sur
Ses bras
Pour
Faire sortir
Le sang mauvais.
Autour de lui,
Il voit
Des anges
Qui tournent
Et qui
Lui disent
De tout laisser
Tomber
Et d'en finir
Avec cette inutile
Vie.
Il n'aime pas
Ses parents,
Il n'aime pas
Ses amis,
Il n'aime
Personne.
Il aime
Seulement
Ce morceau
De verre,
Ce tout petit
Morceau
De verre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

20 juillet 2015

Il vit Tout seul...

Il vit
Tout seul
Dans son HLM.
Ses nuits à lui
Sont toujours
Les mêmes...
Une pizza
Surgelée,
Un litre
De coca,
Une lumière
Tamisée,
Un vinyle
De Johnny
Sur la platine,
Une boîte
De douze
Préservatifs
Et une poupée
Gonflable.
Il vit
Tout seul
Dans son HLM.
Ses nuits à lui
Sont toujours
Les mêmes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

19 juillet 2015

Je vais Tout jeter...

Je vais
Tout jeter,
Je vais
Tout jeter,
Je vais
Tout jeter,
Tous
Ces amours
Pourris,
Tous
Ces bateaux
Coulés,
Tous
Ces emmerdements.
Je vais
Tout jeter,
Je vais
Tout jeter,
Je vais
Tout jeter,
Je vais
Enfin vivre,
Je vais
Enfin vivre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

18 juillet 2015

Il m'est Arrivé Un poème...

Il m'est
Arrivé
Un poème,
Il m'est
Arrivé
D'un coup,
Je n'ai pas pu
L’arrêter.
Il m'est
Arrivé 
Un poème,
Il était
Dans
Ma tête,
Il a 
Voulu
Sortir.
Il m'est
Arrivé
Un poème,
Il est
Passé
Sur ma langue,
Il est
Arrivé
Jusqu'à vous.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


17 juillet 2015

Il y avait Des jours...

Il y avait
Des jours
Où notre
Amour
Était
Une pierre
Qu'on se jetait
À la figure.
Il y avait
Des jours
Où notre
Amour
Était un avion
Qui se crashait.
Il y avait
Des jours
Où notre
Amour
Était
Un train
Qui déraillait.
On a bien fait
De se séparer,
On a bien fait
D'aller
Vers d'autres
Histoires  
Mais parfois
Tu sais,
J'ai envie
À nouveau
De cette pierre
À la figure,
De cet avion
Qui se crashe,
De ce train
Qui déraille.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

 Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

16 juillet 2015

Quand je dis "Je"...

Quand je dis
"Je",
Je parle de toi aussi.
Quand je dis
"Il",
Je parle de moi aussi.
On est
Sept milliards
Et on est tous
Pareils.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

14 juillet 2015

Mozart N'a pas eu De chance...

Mozart
N'a pas eu
De chance
Car il n'avait pas
Facebook,
Il n'avait pas
Twitter,
Il n'avait pas
Mireille Mathieu
Ni Bob Dylan,
Ni Bob Marley.
Il n'avait rien
À part ses
Doigts...
Il n'avait rien
À part ses
Doigts.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 juillet 2015

Mes poèmes Ne sont pas À la mode...

Mes poèmes
Ne sont pas
À la mode,
Mes poèmes
Ne sont pas
Kitsch non plus.
Mes poèmes
Ne sont pas
Tendance,
Mes poèmes
Ne sont pas
Ringards non plus.
Mes poèmes
Ce sont
Mes poèmes,
Mes poèmes
N'engagent
Que moi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

12 juillet 2015

J'ai raté Le bus...

J'ai raté
Le bus,
Je l'ai
Raté
De peu.
Il aurait fallu
Courir
Un peu
Plus vite.
Combien
De fois
J'ai raté
Le bus ?
Combien
De fois
J'ai raté
Ton cœur ?
Il aurait fallu
Courir
Un peu
Plus vite,
Un peu
Plus vite
Vers
Tes bras
Ouverts.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE