19 juillet 2017

Papa, C'est l'amiante Qui t'a tué...

Papa,
C'est l'amiante
Qui t'a tué.
Papa,
C'est l'amiante
Qui a bouffé
Tes poumons.
Maman,
C'est l'amiante
Qui t'a tuée.
Maman,
C'est l'amiante
Qui a bouffé
Tes poumons.
Et tout ça
Pour un petit
Salaire.
Maudite usine,
Maudit amiante,
Maudits capitalistes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


18 juillet 2017

La banalité Est devenue Incurable...

La banalité
Est devenue
Incurable.
Le contexte
N'est pas
Favorable
Aux exploits
Créatifs.
Le jour
Est fatigué
Quand
Il se lève.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

17 juillet 2017

Par ce sentier Escarpé...

Par ce sentier
Escarpé,
En file
Indienne,
Tout le monde
Passe.
On le sait bien
Où mène
Ce sentier
Escarpé,
Mais
On n'y peut
Rien.
Et en file
Indienne,
On ira
Jusqu'au
Bout.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

16 juillet 2017

Pas une seule Divinité...

Pas une seule
Divinité
N'a entendu
Mes prières.
Pas une seule
Divinité
N'a cherché
À me parler.
Nous naviguons,
Nous naviguons.
C'est le naufrage,
C'est le naufrage.
Pas une seule
Divinité
N'a entendu
Mes prières.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

15 juillet 2017

Il est 13 heures Ou peut-être Minuit...

Il est
13 heures
Ou peut-être
Minuit.
On est
Au mois
De juillet
Ou peut-être
En janvier.
Il fait
Beau
Ou peut-être
Il neige.
Dans
Nos tombeaux,
On n'est
Au courant
De rien.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


14 juillet 2017

La pianiste Ne joue plus...

La pianiste
Ne joue plus.
Ses mains
Tremblent
Trop.
Et de toute façon,
Pas de piano
Dans la maison
De retraite.
Tous
Ses enfants
Sont
Morts.
Pour
Ses 90 ans,
Pas de bougies,
Pas de gâteau,
Juste
Une semoule
Dégueulasse.
La pianiste
Ne joue plus.
Ses mains
Tremblent
Trop.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

13 juillet 2017

Et une baleine Danse Sur les vagues...

Et une baleine
Danse
Sur les vagues,
Puis
Elle échoue
Sur le rivage.
Il n'y a
Personne
Pour aider
La baleine.
Et une autre
Baleine
Danse
Sur les vagues,
Puis
Elle échoue
Sur le rivage.
Et sur les vagues
Plus aucune
Baleine
Ne danse.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

12 juillet 2017

De la conjugaison Des verbes...

De la conjugaison
Des verbes,
On est tous
Prisonniers.
On a tous
Une dette
Avec
Un pronom
Ou un adjectif.
Chaque
Phrase
Nous tend
Un piège.
Heureusement,
Les synonymes
Nous sauvent
La mise.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

11 juillet 2017

Funeste Sera La dernière Heure...

Funeste
Sera
La dernière
Heure.
Et le soleil
S'en branle,
Et continue
De brûler.
Et la terre
S'en branle,
Et continue
De tourner.
Funeste
Sera
La dernière
Heure.
Et l'ultime
Espoir
On vomira.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

10 juillet 2017

On m'a souvent Fait comprendre...

On m'a souvent
Fait comprendre
Que je ne suis pas
Fréquentable.
Eh oui,
Je ne suis pas
Fréquentable,
Je ne suis pas
Comme vous.
Vous êtes
Encore vivants,
Et moi,
Déjà
Mort.
J'ai pris
Un peu
D'avance.
Vous êtes
Encore vivants,
Et moi,
Déjà
Mort.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE