02 février 2017

Il faut bien Se mentir...

Il faut bien
Se mentir
De temps
En temps
Pour occulter
L'abîme
Où tout espoir
Finit.
Il faut bien
Se mentir
De temps
En temps.
Je suis
Riche,
Je suis
Beau,
Je plais
Aux femmes.
Il faut bien
Se mentir
De temps
En temps
Pour occulter
L'abîme,
L'effroyable
Abîme.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


01 février 2017

Remballe Tes jugements...

Remballe
Tes jugements
À la noix
De coco.
Regarde
Plutôt
Toute
Cette
Merde
Qui est
Devant
Ta porte.
Ne profite pas
De ma
Faiblesse
Pour te sentir
Plus fort,
Car toi aussi,
Tu n'es
Qu'un pion,
Un simple
Pion.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

31 janvier 2017

Des jours Fantastiques...

Des jours
Fantastiques
Arrivent,
Peut-être.
Des jours
Fantastiques
Arrivent,
C'est sûr.
Des jours
Fantastiques
Arrivent,
Je m'y prépare
Déjà.
Des jours
Fantastiques
Arrivent,
Et je ferai
La fête
Pour rattraper
Le temps
Perdu,
Pour rattraper 
Les jours
Perdus
À rêver
Des jours
Fantastiques.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

30 janvier 2017

J’étais Un spermatozoïde...

J’étais
Un spermatozoïde,
Nous étions
Des millions,
Et j'ai eu
Le malheur
D’être
Le plus
Rapide.
Il aurait
Suffit
Qu'un seul
Parmi
Les autres,
Qu'un seul,
Soit plus
Rapide
Que moi,
Et je ne serais pas

Pour
Mendier
Un peu
D'amour.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

29 janvier 2017

La boule De cristal Vient De me dire...

La boule
De cristal
Vient
De me dire
Que bientôt
Je serai
Englouti
Par le système.
La boule
De cristal
Vient
De me dire
Que plus aucune
Trace
Ne restera
De moi.
La boule
De cristal
Vient
De me dire...
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


28 janvier 2017

Il n'y a plus De mandolines...

Il n'y a plus
De mandolines,
Mais moi,
Je les entends
Encore,
Et je mange
Avec
Les mains
Une pizza
Qui n'existe pas.
Je la savoure,
Lentement,
Cette pizza
Qui n'existe pas,
Et je parle
Avec
Ma mère
Qui n'existe pas,
Et je parle
Avec
Mon père
Qui n'existe pas.
Il n'y a plus
De mandolines,
Mais moi,
Je les entends
Encore.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

27 janvier 2017

J'ai appris Ta mort...

J'ai appris
Ta mort,
Et ça m'a
Fait
De la peine.
Je te croyais
À l'abri
Dans ton HLM
Pourri.
J'ai appris
Ta mort,
Et ça m'a
Fait
De la peine.
Tu ne monteras plus
Les marches
De l’église
Saint Eustache,
Les soirs
D'hiver
Pour la soupe
Populaire.
J'ai appris
Ta mort,
Et ça m'a
Fait
De la peine.
Quelle vie
De merde
La nôtre,
Quelle vie
De merde
Mon vieux.
J'ai appris
Ta mort,
Et ça m'a
Fait
De la peine.
J'ai appris
Ta mort
Comme
Si c’était
La mienne.
En mémoire
De Castelli Davide.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

26 janvier 2017

Barbe À papa À volonté...

Barbe
À papa
À volonté
Pour
Tous
Les adultes.
Barbe
À papa
À volonté
Pour
Tous
Les adultes.
Non,
Je rigole,
La barbe
À papa
C'est
Seulement
Pour nous
Les petits.
Pour vous,
Les adultes,
Ce sera
Du fiel,
Du fiel,
Et encore
Du fiel ! ! !

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

25 janvier 2017

J'ai Une collection D'incertitudes...

J'ai
Une collection
D'incertitudes
Qui vaut
Beaucoup plus
Que n'importe
Quelle collection
De timbres.
J'ai
Une collection
D'incertitudes
Que je garde,
Précieusement,
À l’intérieur
De ma tête
Malade.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

24 janvier 2017

À vous, Les grands Méchants...

À vous,
Les grands
Méchants,
Cachés
Derrière
Les écrans
De vos
Ordinateurs,
À vous
Qui avez
Des grosses
Couilles
Molles
Sans rien
Dedans,
À vous
Qui n'avez
Jamais
Utilisé
L'unique
Et maladif
Neurone
Que mère nature
A bien
Voulu
Vous offrir
Le jour
De votre
Naissance,
À vous,
Je lève
Mon verre.
Moi,
Je suis
Un artiste,
Et vous ?
Vous êtes qui ?
Vous faites quoi ?
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE