11 juillet 2015

J'aime Les vieilles femmes...

J'aime
Les vieilles femmes
Car les
Vieilles femmes
Ont besoin
D'affection.
J'aime
Les vieilles femmes
Car les
Vieilles femmes
Connaissent bien
La chanson.
J'aime
Les Vieilles femmes
Car les
Vieilles femmes
M'inspirent
Confiance.
J'aime
Les vieilles femmes
Car les
Vieilles femmes
Ont des bouches
Aphrodisiaques.
J'aime
Les vieilles femmes
Car les
Vieilles femmes
Sucent bien.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


10 juillet 2015

Je n'aime pas La poésie...

Je n'aime pas
La poésie,
Je n'aime pas
La musique,
Je n'aime pas
La peinture,
Rien
Ne m’intéresse.
Je cherche
Le néant
Pour en finir
Avec tout
Ce que
Je suis.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

09 juillet 2015

19 heures 55...

19 heures 55,
Belvédère
De Belleville,
Un groupe
Joue
De
La Funky Music...
Derrière
Les grilles,
La Tour
Montparnasse
Et la Tour
Eiffel...
Ça ressemble à
Du bonheur...
Je ne sais pas
Pourquoi
Mais si je ferme
Les yeux,
J'ai vingt ans 
Dans les rues
De Naples.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

08 juillet 2015

C'est un chanteur Un peu spécial...

C'est un chanteur
Un peu spécial,
C'est un chanteur
Qui n'a pas
De public,
Alors
Il chante
Pour d'autres
Chanteurs
Qui eux aussi
N'ont pas
De public.
Dans un café
À la Porte Dorée,
Ils se partagent
La même guitare
Et chacun chante
Sa drôle de chanson
Et c'est ainsi
Que la vie passe
Et tout le monde
Est content
Et c'est ainsi
Que la vie passe
Et tout le monde
Est content.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

07 juillet 2015

Une tablette De chocolat...

Une tablette
De chocolat
Je vole
Chez Auchan
À la Défense
Un samedi
Après-midi.
Je croque vite
Ce petit bout
De Paradis
Et si une
Caméra
Du magasin
Filmait tout ça
En noir et blanc,
Ce serait bien...
Après
"Le voleur
De bicyclette",
On aurait
"Le voleur
De chocolat".

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


06 juillet 2015

C'est un Slameur...

C'est un
Slameur
À la sauvette,
Il slame
Sur la ligne
Sept,
Tous les matins
De cinq
À sept.
Il en a marre
De faire
Des rimes.
Il en a marre
De ses maximes.
C'est un
Slameur
À la sauvette,
Perdu
Derrière
Sa salopette.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

05 juillet 2015

C'est foutu...

C'est foutu,
Je n'aurai
Plus jamais
Quatre ans,
Ni cinq,
Ni six.
C'est foutu,
Je n'aurai
Plus jamais
Sept ans,
Ni huit,
Ni neuf.
C'est foutu,
Je n'aurai plus
Que l'âge
De mourir
Dans une
Tranchée
De solitude.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 juillet 2015

Ma bite N'a connu...

Ma bite
N'a connu
Que mes mains
Et quelques
Filles gentilles
Qui ont bien
Voulu
Me consoler
Dans les nuits
Froides
Où les corps
Se cherchent
Pour ne pas
Crever
De désespoir
Et le matin
On recommence
À faire la liste
Des chagrins
Et l'on se dit
Que ça ne vaut pas
La peine,
Même de baiser
Ça ne vaut pas
La peine.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

03 juillet 2015

Y en a Qui disent ...

Y en a
Qui disent :
"Il n' y a pas
De rimes
Dans tes poèmes".
Pour moi
La rime
C'est un faux 
Bijou.
Pour moi
La rime
C'est de
La poudre
Aux yeux.
Je vous
Offre
Une rime pauvre
Écrite sur un parchemin
Mais
S'il vous plaît,
Passez
Votre chemin.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

02 juillet 2015

Il y a les Marches D'une église...

Il y a les
Marches
D'une église
Que l'on monte...
On ne sait jamais...
Il y a les
Marches
D'un avion
Que l'on monte
Pour s’enfuir.
Il y a les
Marches
D'un théâtre
Que l'on monte
Pour la gloire
Et puis
Il y a les
Marches
D'un immeuble
Que je monte
Jusqu'aux toits
Pour voir
Tes yeux
De près.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE