23 juillet 2017

Court-circuitons Les règles Du jeu...

Court-circuitons
Les règles
Du jeu.
Escaladons
Les barrières
Ancestrales.
On ne peut pas
Nous empêcher
De bouger.
On ne peut pas
Nous empêcher
D'aller voir
Les cigognes
Passer.
Court-circuitons
Les règles
Du jeu.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


22 juillet 2017

Les mots dada...

Les mots dada
Dada dada
Dada dada
Dadaïstes.

Dadaïste,
Je mourrai
Dadaïste.
Les mots dada
Dada dada
Dada dada
Dadaïstes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

21 juillet 2017

Intermède Expérimental...

Intermède
Expérimental.
Obligé
De vous importuner.
J'ai 120 ans,
Mes quatre
Femmes
M'ont quitté,
Mes douze
Enfants
N'ont pas
De travail.
Mutinerie
Ratée.
Intermède
Expérimental.
Obligé
De vous importuner.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

20 juillet 2017

Des aubergines Farcies Planent...

Des aubergines
Farcies
Planent
Sur les toits
De Paris.
Des millions
Et des millions
D'aubergines
Farcies
Planent
Sur les toits
De Paris.
Et tant pis
Si vous n'aimez pas
Les aubergines
Farcies.
C'est moi
Qui décide.
Des aubergines
Farcies
Planent
Sur les toits
De Paris.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

19 juillet 2017

Papa, C'est l'amiante Qui t'a tué...

Papa,
C'est l'amiante
Qui t'a tué.
Papa,
C'est l'amiante
Qui a bouffé
Tes poumons.
Maman,
C'est l'amiante
Qui t'a tuée.
Maman,
C'est l'amiante
Qui a bouffé
Tes poumons.
Et tout ça
Pour un petit
Salaire.
Maudite usine,
Maudit amiante,
Maudits capitalistes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


18 juillet 2017

La banalité Est devenue Incurable...

La banalité
Est devenue
Incurable.
Le contexte
N'est pas
Favorable
Aux exploits
Créatifs.
Le jour
Est fatigué
Quand
Il se lève.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

17 juillet 2017

Par ce sentier Escarpé...

Par ce sentier
Escarpé,
En file
Indienne,
Tout le monde
Passe.
On le sait bien
Où mène
Ce sentier
Escarpé,
Mais
On n'y peut
Rien.
Et en file
Indienne,
On ira
Jusqu'au
Bout.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

16 juillet 2017

Pas une seule Divinité...

Pas une seule
Divinité
N'a entendu
Mes prières.
Pas une seule
Divinité
N'a cherché
À me parler.
Nous naviguons,
Nous naviguons.
C'est le naufrage,
C'est le naufrage.
Pas une seule
Divinité
N'a entendu
Mes prières.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

15 juillet 2017

Il est 13 heures Ou peut-être Minuit...

Il est
13 heures
Ou peut-être
Minuit.
On est
Au mois
De juillet
Ou peut-être
En janvier.
Il fait
Beau
Ou peut-être
Il neige.
Dans
Nos tombeaux,
On n'est
Au courant
De rien.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

14 juillet 2017

La pianiste Ne joue plus...

La pianiste
Ne joue plus.
Ses mains
Tremblent
Trop.
Et de toute façon,
Pas de piano
Dans la maison
De retraite.
Tous
Ses enfants
Sont
Morts.
Pour
Ses 90 ans,
Pas de bougies,
Pas de gâteau,
Juste
Une semoule
Dégueulasse.
La pianiste
Ne joue plus.
Ses mains
Tremblent
Trop.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE