05 décembre 2016

Chacun Fait Sa Pub...

Chacun
Fait
Sa Pub
Sur Internet
En espérant
Un article
Sur un site
People.
Chacun
Fait
Sa Pub
Sur Internet
En espérant
10 minutes
De gloire.
Chacun
Fait
Sa Pub
Sur Internet,
Et chacun
Prie
Devant
Son ordinateur,
Chacun
Prie
Pour devenir
Une star,
Et les
Doigts
Tremblent
Sur
Les claviers,
En attendant
Le buzz,
Comme
On attend
Le Christ.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


04 décembre 2016

Je souhaite M'enfermer...

Je souhaite
M'enfermer
Dans
Une ancienne
Cabine
Téléphonique
Avec
Toutes
Les femmes
Du monde...
Le sexe
À l’état pur,
La débauche
Totale.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

03 décembre 2016

Ici, Malgré Ton aide...

Ici,
Malgré
Ton aide,
Ce sont
Les derniers
Jours
De Pompéi.
Ici,
Malgré
Ton aide,
Tout
S’écroule
Et tout
Tombe
En ruine.
Ici,
Malgré
Ton aide,
J'aurai
Du mal
À recoller
Les morceaux
De cette vie
Brisée.
Ici,
Malgré
Ton aide,
Ce sont
Les derniers
Jours
De Pompéi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

02 décembre 2016

Mes Nike Sont usées...

Mes Nike
Sont usées
Par des milliers
De kilomètres
Sur des chemins
Escarpés
Qui ne mènent
Nulle part.
Et quand
Il pleut,
Dans chaque
Flaque d'eau,
Mes Nike
Se Noient,
Et je me noie
Aussi,
Quand
Dans chaque
Flaque d'eau,
Mes Nike
Se Noient.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

01 décembre 2016

Les jours Pleins De soleil...

Les jours
Pleins
De soleil
Ne Reviendront pas.
Une pluie
Éternelle
S'est installée.
Les gouttes
D'eau,
Ce sont
Des projectiles.
Je ne sors pas
De mon refuge,
Et je m'occupe
Comme
Je peux.
J'ai relu
10 fois
"Les Misérables",
Et j'ai appris
Par cœur
Toutes les chansons
De Léo Ferré.
Je ne sors pas
De mon refuge,
Et je m'occupe
Comme
Je peux.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


30 novembre 2016

Souvent Le soir, À Ménilmontant...

Souvent
Le soir,
À Ménilmontant,
Assis
À la table
D'un troquet
Quelconque,
Je pleure
Sur mon
Couscous
Légumes.
Mes larmes
Tombent
Sur les
Pois chiches,
Mes larmes
Tombent
Sur les
Petits
Bouts
De carottes.
Autour
De moi
On rigole,
Et moi
Je pleure
Sur mon
Couscous
Légumes.
Ça me fait
Du bien
Cette mélancolie
Immense,
Souvent
Le soir,
À Ménilmontant.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

29 novembre 2016

Si tu pouvais Lire...

Si tu pouvais
Lire
Dans
Toutes
Les langues
De la terre,
Si tu pouvais
Écrire
Dans
Toutes
Les langues
De la terre,
Si tu pouvais
Parler
Dans
Toutes
Les langues
De la terre,
Si tu pouvais
Aimer
Dans
Toutes
Les langues
De la terre,
Tu serais
Moins
Triste
Que maintenant.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

28 novembre 2016

Quand Je te chantais "La bohème"...

Quand
Je te chantais
"La bohème",
J'avais
Le double
De ton âge.
Toi, née
À Moscou,
Et moi
À Naples,
On se donnait
Rendez-vous
À Montparnasse.
Je te fredonnais :
"La bohème,
La bohème,
Nous ne mangions
Qu'un jour sur deux",
Et toi
Tu rigolais,
En croyant
Que j'avais
Changé les mots
De la chanson.
Toi, née
À Moscou,
Et moi
À Naples,
On se donnait
Rendez-vous
À Montparnasse,
Et c’était
Le début
D'un cauchemar,
D'un cauchemar
Sans fin.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

27 novembre 2016

Il fait Vachement Froid Dehors...

Il fait
Vachement
Froid
Dehors.
Couvre-toi
Bien
Avec
Le pull-over
De ta
Grand-mère.
Il est
À moitié
Bouffé
Par les mites,
Mais il tient
Encore chaud.
Il fait
Vachement
Froid
Dehors.
Je ne sais pas
Si l'on va
Passer l'hiver
Tous les deux.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

26 novembre 2016

La fille Lui plaisait Beaucoup...

La fille
Lui plaisait
Beaucoup.
Il se rapprocha
D'elle,
Et il lui dit :
"Je suis mort
Le dernier
Noël,
Je suis mort
Électrocuté,
En touchant
Une guirlande
Du sapin,
Et toi,
Comment
Tu es morte ? "
La fille
Le regarda
Un court instant,
Et puis
Lui répondit :
"Gros salopard,
Tu oses
Me demander
Comment
Je suis morte ?
Tu m'as tiré
Dessus
Il y a
Trente ans,
Et depuis
Trente ans,
Je t'attends
De pied ferme,
Entourée
Par les flammes.
Bienvenu
En enfer,
Gros salopard ! "

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE