09 février 2017

Oui, monsieur Le juge...

Oui, monsieur
Le juge,
Je ferai
Comme
Vous dites.
Oui, monsieur
Le juge,
Je vais
Quitter
Le territoire
Au plus vite.
Oui, monsieur
Le juge,
Je suis
Coupable,
Et je l'avoue,
Je suis
Vampire
De profession.
Voyez
Mes dents,
Voyez
Mes dents,
Je suis
Coupable,
Et je l'avoue,
Je suis
Vampire
De profession.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


08 février 2017

Combien d'euros Par mois, Penelope...

Combien d'euros
Par mois,
Penelope,
Combien d'euros
Par mois
On t'a donné,
Combien d'euros
Par mois
Pour ne rien
Faire,
Penelope ?
As-tu
Au moins
Donné,
Penelope,
Chaque
Dimanche,
À la sortie
De l’église,
Un euro
Ou deux
Aux pauvres
Qui te tendaient
La main ?
Combien d'euros
Par mois,
Penelope,
Combien d'euros
Par mois
On t'a donné,
Combien d'euros
Par mois
Pour ne rien
Faire,
Penelope ?
Mais, qui sait,
Peut-être
Tu n’étais pas
Au courant
De ce qui
Se passait,
Penelope.
Peut-être
C'est lui
Qui a gardé
Tous les sous.
Toi seule
Le sait,
Penelope,
Toi seule
Le sait,
Penelope.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

07 février 2017

Le vieux Que je suis Presque...

Le vieux
Que je suis
Presque,
S'accroche
À ses béquilles,
Il n'ira pas
Loin,
Le vieux
Que je suis
Presque.
Il a toujours
Des rêves,
Le vieux
Que je suis
Presque,
Des rêves
Et des béquilles,
Le vieux
Que je suis
Presque.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

05 février 2017

Les fleurs, Je ne les ai pas Cueillies...

Les fleurs,
Je ne les ai pas
Cueillies.
Pourtant
Elles étaient
Belles,
Pourtant
Elles étaient
Fraîches,
Les fleurs
Que je n'ai pas
Cueillies.
Maintenant,
Elles ont
Fané,
Elles ont
Laissé
La place
À d'autres
Fleurs,
Mais moi,
Je n'ai plus
L'âge
Pour
La cueillette
Facile.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

04 février 2017

J'ai épluché Une orange...

J'ai épluché
Une orange,
Et maintenant
Qu'elle
N'a plus
De peau,
Elle me fait
De la peine,
Et je n'ai plus
Envie
De la manger.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


03 février 2017

Votre bouche Est comme...

Votre bouche
Est comme
Sculptée
Dans
Le marbre.
Vos yeux,
Ce sont
Comme
Les vitraux
De Notre-Dame
De Paris
Quand
Le soleil
Les touche.
Tout
Votre
Corps
M’excite.
J'aimerais
Boire
Ce petit lait
Qui sort
De vos
Mamelons
Opulents.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

02 février 2017

Il faut bien Se mentir...

Il faut bien
Se mentir
De temps
En temps
Pour occulter
L'abîme
Où tout espoir
Finit.
Il faut bien
Se mentir
De temps
En temps.
Je suis
Riche,
Je suis
Beau,
Je plais
Aux femmes.
Il faut bien
Se mentir
De temps
En temps
Pour occulter
L'abîme,
L'effroyable
Abîme.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

01 février 2017

Remballe Tes jugements...

Remballe
Tes jugements
À la noix
De coco.
Regarde
Plutôt
Toute
Cette
Merde
Qui est
Devant
Ta porte.
Ne profite pas
De ma
Faiblesse
Pour te sentir
Plus fort,
Car toi aussi,
Tu n'es
Qu'un pion,
Un simple
Pion.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

31 janvier 2017

Des jours Fantastiques...

Des jours
Fantastiques
Arrivent,
Peut-être.
Des jours
Fantastiques
Arrivent,
C'est sûr.
Des jours
Fantastiques
Arrivent,
Je m'y prépare
Déjà.
Des jours
Fantastiques
Arrivent,
Et je ferai
La fête
Pour rattraper
Le temps
Perdu,
Pour rattraper 
Les jours
Perdus
À rêver
Des jours
Fantastiques.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

30 janvier 2017

J’étais Un spermatozoïde...

J’étais
Un spermatozoïde,
Nous étions
Des millions,
Et j'ai eu
Le malheur
D’être
Le plus
Rapide.
Il aurait
Suffit
Qu'un seul
Parmi
Les autres,
Qu'un seul,
Soit plus
Rapide
Que moi,
Et je ne serais pas

Pour
Mendier
Un peu
D'amour.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE