31 mai 2016

Dans le métro...

Dans le métro,
J'ai vu
Des centaines
De cadavres
Marcher
À quatre pattes
Pour rentrer
Chez eux.
Oh, qu'ils étaient
Mignons
Ces gentils
Cadavres
Qui rentraient
Chez eux
Pour regarder
Les infos sur TF1
Et le film
Sur France 2,
Et pour dîner,
Dans le meilleur
Des cas,
Une lasagne
De chez Picard,
Et dans le pire
Des cas,
Une boîte de raviolis
De chez Leader Price.
Et moi,
Dans tout ça,
Quel est mon rôle ?
Moi, je suis celui
Qui regarde,
Et qui transcrit
Vos mouvements
Sur un bout
De papier.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


30 mai 2016

Une autre Coupe de champagne...

Une autre
Coupe de champagne,
Garçon,
J'avais rendez-vous
Avec elle,
Garçon,
Et elle n'est pas
Venue.
Elle est en train
De se faire enculer
Par un inconnu.
Elle est comme ça,
Elle est un peu
Volage.
Apporte-moi
Une autre
Coupe de champagne,
Garçon,
Qui sait,
Peut-être
La prochaine fois,
C'est toi
Qui va l'enculer.
Une autre
Coupe de champagne,
Garçon,
Et apporte-moi
Des fraises,
Beaucoup
De fraises,
Garçon.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

29 mai 2016

Avec Ma nouvelle Prof d'anglais...

Avec
Ma nouvelle
Prof d'anglais,
Je fais
Beaucoup
De progrès :
I love you,
You love me.
Avec
Ma nouvelle
Prof d'anglais,
Je fais
Beaucoup
De progrès :
Kiss me baby.
Avec
Ma nouvelle
Prof d'anglais,
Je fais
Beaucoup
De progrès,
Mais l'autre jour,
Elle m'a dit :
Fuck me now.
Oui, elle m'a dit :
Fuck me now.
Et là,
Je n'ai pas compris.
Ça veut dire quoi
Fuck me now ?

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

28 mai 2016

Un tremblement De terre...

Un tremblement
De terre,
Sa bouche
C'est un tremblement
De terre.
Un volcan,
Sa bouche
C'est un volcan.
La guerre
Des étoiles,
Sa bouche
C'est la guerre
Des étoiles.
Un havre
De paix,
Sa bouche
C'est mon havre
De paix.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

27 mai 2016

Parfois, Les femmes Faciles...

Parfois,
Les femmes
Faciles,
On les prend
En brochette.
Parfois,
Les femmes
Faciles,
On se les
Partage.
Parfois,
Les femmes
Faciles,
On les quitte
Au bout 
D'un quart
D'heure.
Parfois,
Les femmes
Faciles,
On les oublie
Très vite.
On est
Des hommes
Faciles,
Et le temps
Passe sur nous
Comme un autocar
De trois tonnes.
On finira
Dans un bordel
Pour femmes,
Peu importe
Si faciles
Ou difficiles,
Pourvu
Qu'elles
Nous donnent
Un peu
De leur amour,
Un peu
De leur pognon.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


26 mai 2016

Tu m'aimes Tellement...

Tu m'aimes
Tellement
Que tu n'arrives pas
À me quitter.
Tu m'aimes
Tellement
Que tu es
Avec moi
Jour
Et nuit.
Tu as vraiment
De la chance
Que j'habite
Chez toi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

25 mai 2016

S'endormir...

S'endormir
En plein milieu
De l'après-midi,
Et voyager
Quelque part,
N'importe où,
Loin 
Des inquiétudes.
Ça ressemble
Un peu à la mort,
Mais ça dure
Moins longtemps.
C'est juste
Une trêve,
Avant de retourner
En enfer.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

24 mai 2016

Je joue Du tambourin...

Je joue
Du tambourin
Dans un groupe
Has-been.
On joue
À guichets
Fermés
Devant
Le Père Lachaise,
On joue
Pour les badauds,
On joue
Pour les touristes
Et aussi
Pour les morts
Qui sortent
De leurs tombes
Pour mieux
Nous écouter.
Mesdames et messieurs,
Morts et vivants,
Approchez, approchez,
Je joue
Du tambourin,
Je joue
Du tambourin.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

23 mai 2016

J’étais Un poisson...

J’étais
Un poisson
Dans un bocal.
J'ai enfin
Trouvé
Un fleuve
Qui m’emporte
Jusqu'à la mer
Où je pourrai
Nager
En toute
Liberté.
Adieu
Bocal
Où je tournais
En rond.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

22 mai 2016

Elle vivait...

Elle vivait
Toute seule
Dans un vieil
Appartement.
Son mari
Était mort.
Elle vivait
Toute seule.
Ses enfants
L’avaient abandonnée.
Oui, les salauds
L'avaient abandonnée.
Elle dormait
Tout le temps,
Et quand
Elle se réveillait,
Elle pleurait
Toutes ses larmes.
Ses enfants
L’avaient abandonnée.
Oui, les salauds
L'avaient abandonnée.
C’était ma mère,
Et ça fait
Longtemps
Qu'elle est morte.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE