26 octobre 2016

Je te salue, Merveilleuse Coquine...

Je te salue,
Merveilleuse
Coquine.
Tu as bien
Léché
Ma pine.
Je n'aurai plus
Besoin de toi
Pour
Au moins
Trois jours,
Mais
Qui soulagera
Mes peines ?
Je te salue,
Merveilleuse
Coquine,
Tout
Est perdu,
Tout
Est perdu.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE