04 mai 2017

Des centaines De livres Me regardent...

Des centaines
De livres
Me regardent,
Bibliothèque
André Malraux,
18h30.
Et ces centaines
De livres
Ne pourront
Plus rien
M'apprendre,
Car je sais tout,
Je sais tout,
Je sais tout
Ce que je dois savoir,
Je sais
Que tu ne me laisseras
Jamais tomber,
Et que la nuit
Prochaine
Et toutes
Les autres nuits,
Mes pieds
Toucheront
Tes pieds
Dans le vieux
Canapé-lit
Du salon.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


03 mai 2017

Suite aux Insultes Et aux crachats...

Suite aux
Insultes
Et aux crachats,
Voici
Mon coup
De gueule.
On m'a déclaré
La guerre.
Je ne faisais
De mal
À personne.
Oubliez
Mes caresses,
Voici
Mes coups
De poing.
Et pendant
Le conflit,
La folle danse
Des mots
Crèvera
L'intime.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

02 mai 2017

De nos masques Oxydés...

De nos masques
Oxydés
Débarrassons-nous
De temps en temps
Pour être
Nous-mêmes
Jusqu'à
L'invraisemblable.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

01 mai 2017

Minimisons Les faits...

Minimisons
Les faits,
Il ne s'est rien
Passé.
Mes parents
Sont morts,
Ma femme
M'a quitté.
Minimisons
Les faits,
Il ne s'est rien
Passé.
J'ai perdu
Mes amis,
J'ai perdu
Mes amours.
Minimisons
Les faits,
Il ne s'est rien
Passé.
J'ai perdu
Mon appart,
J'ai perdu
Mon boulot.
Minimisons
Les faits,
Il ne s'est rien
Passé.
J'ai perdu
Mes chimères,
J'ai perdu
Mes vingt ans.
Minimisons
Les faits,
Il ne s'est rien
Passé.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

30 avril 2017

J'ai confondu L'hiver Et l’été...

J'ai confondu
L'hiver
Et l’été.
J'ai mélangé
L'automne
Et le printemps.
À tout moment,
Je n'ai fait
Que m'enfuir.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


29 avril 2017

Paris Me semble Triste...

Paris
Me semble
Triste,
Plus triste
Que mes yeux
Quand ils sont
Tristes.
Le spleen
Me dévore,
Je cherche
L'infini,
Je ne le trouve pas.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

28 avril 2017

Mais quand Vont-ils Se taire Les affabulateurs...

Mais quand
Vont-ils
Se taire
Les affabulateurs
Qui voudraient
Nous faire croire
Que la lumière
Arrive ?
Je vous rassure
Mes potes,
On est
Dans les ténèbres,
Et l'on va bien
Y rester.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

27 avril 2017

Zone dangereuse...

Zone dangereuse,
Où chaque amour
Tombe
Comme
Un guerrier
Au combat.
Zone dangereuse,
Où tout finit,
Et tout
Recommence.
Zone dangereuse,
À visiter
Absolument.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

26 avril 2017

Service Minimum Assuré...

Service
Minimum
Assuré,
Et après,
Débrouillez-vous.
Chacun
Pour soi,
Et que la tornade
Nous emporte
Le plus loin possible.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

25 avril 2017

Au milieu Des géraniums...

Au milieu
Des géraniums,
Elle bronze
Doucement,
La cocotte,
Et d'un geste
De la main,
Elle salue
Ses amoureux.
J'ai beaucoup
De rivaux.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE