27 novembre 2015

Tu n'es pas Le centre du monde...

Tu n'es pas
Le centre du monde
Et moi
Non plus.
On est
Comme les crottes
D'un pigeon,
Des petites crottes
De pigeon,
Toutes petites,
Toutes petites.
Ne t'affole pas
Si tu n'es pas
Dans les livres
D'histoire
Car même
Les livres
D'histoire,
Un jour
Vont disparaître.
Il ne va plus rien
Rester
De cette comédie
Burlesque
Qu'on appelle la vie.
Vas-y,
Vas te coucher,
Fais de beaux rêves
Et n'oublie pas
Que même
Les livres
D'histoire,
Un jour
Vont disparaître.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


26 novembre 2015

Sous La couette De mon amoureuse...

Sous
La couette
De mon amoureuse,
Il y a
Le bruit
Et le silence,
Il y a
Du raisin
Et du chocolat.
Sous
La couette
De mon amoureuse,
Il y a
Des kilomètres
De bonheur,
Il y a
La Croisette
Et les Champs Élysées.
Sous
La couette
De mon amoureuse,
Il y a
Son corps
Tout chaud
Et mes mains
Qui se baladent
Et la nuit
Ne finit
Jamais
Sous
La couette
De mon amoureuse.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

25 novembre 2015

Les journées Perdues Se suivent...

Les journées
Perdues
Se suivent
Et se ressemblent
Toutes.
Elles ont
Un goût amer,
Les journées
Perdues.
Elles tombent
Dans
Ton coeur
Comme
Des lames
De rasoir
Et même
Quand il y a
Le soleil,
Les journées
Perdues
Sont aussi froides
Qu'un cadavre
À la morgue.
Les journées
Perdues,
Je les collectionne,
Les journées
Perdues,
J'en ai plein
Les tiroirs,
Les journées
Perdues
Ont fait de moi
Un lâche
Qui a peur
De tout,
Même
De son ombre
Mais la dernière
Journée
Sera la bonne
Car quand
On crève,
On gagne
Sa journée.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

24 novembre 2015

La mer Qui danse...

La mer
Qui danse,
J'aimerais voir
De ma fenêtre
Mais je ne vois
Que des voitures
Et un boulevard.
L'enfant
Que j'étais,
J'aimerais voir
De ma fenêtre
Mais je ne vois
Que le vieux
Que je vais devenir.
Des cerfs volants
Dans le ciel,
J'aimerais voir
De ma fenêtre
Mais je ne vois
Que moi,
Déjà étendu
Sur le trottoir
Dans une mare
De sang.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

23 novembre 2015

Ça fait Deux heures...

Ça fait
Deux heures
Qu'il s'est coupé
Les veines.
Il se voyait
Déjà en enfer
Et le voilà
Vivant,
Sauvé
De justesse
Par sa voisine.
Elle est moche
Sa voisine
Mais
Aujourd'hui,
Il la trouve
Très belle.
Quand il ira
Mieux,
Il l'invitera
Au cinéma
Pour voir
Le dernier
Woody Allen
Et après,
Il l'amènera danser
Dans une boîte
Du 6ème
Arrondissement.
Elle n'est pas
Belle la vie ?
Non, la vie
N'est pas belle,
La vie est moche,
La vie est moche
Comme sa voisine,
Saloperie
De voisine,
Saloperie
De voisine.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


22 novembre 2015

Des milliards De gens...

Des milliards
De gens
Sur un caillou
Qui tourne.
Des milliards
De gens
Qui ne voient pas
Plus loin
Que le bout
De leur nez.
Des milliards
De gens
Avec
Leurs vélos,
Leurs voitures,
Leurs chiens,
Leurs chats,
Leurs poissons rouges.
Des milliards
De gens
Et toi
Et moi
Dans ce foutoir
Improbable
Et toi
Et moi
Sans vélo,
Sans voiture,
Sans chien,
Sans chat,
Sans poisson rouge,
Toi et moi,
Deux enfants
Parisiens.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

21 novembre 2015

Quand tous Les Dieux...

Quand tous
Les Dieux
Seront avec moi,
Quand tous
Les voyants
Seront au vert,
J'irai chercher
Mon jour
De gloire,
J'irai chercher
Mon sésame
Pour une nouvelle
Célébrité.
J'attendrai
Le temps
Qu'il faut,
J'ai la patience
Des fourmis,
J'attendrai
Le temps
Qu'il faut
Pour effacer
Mon faux
Départ
Et enfin gagner
Ma place
Au soleil
Où je pourrai
Bronzer
Et me la
Péter
Comme
Tous les minables
Qui ont déjà
Leur place
Au soleil.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

20 novembre 2015

Si j'avais su Que la terre...

Si j'avais su
Que la terre
Est carrée,
Je n'aurais pas
Essayé
De faire
Le tour
Du monde.
Si j'avais su
Que le Père Noël
Existe vraiment,
Je lui aurais
Demandé
Un peu
Plus
De cadeaux.
Si j'avais su
Que les poissons
Poussent
Sur les arbres,
Je ne me serais pas
Fait chier
Pendant
Des années 
Avec
La pêche
À la ligne.
Si j'avais su
Que tu étais
Une salope...
Ah non...
Ça, je le savais...
Que tu étais
Une salope,
Ça, je le savais.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

19 novembre 2015

Je ne suis pas Un clown De cirque...

Je ne suis pas
Un clown
De cirque,
Ce que tu vois
Ce n'est pas
Un masque,
Ce que tu vois
C'est bien
Ma gueule.
Je ne suis pas
Ce que tu crois,
Je ne suis pas
Un rigolo
Et si parfois
Je te fais rire,
Je peux te faire
Pleurer aussi.
Je ne suis pas
Ce que tu es,
Je ne suis pas
Un fils
De pute,
Je ne suis pas
Ce que tu es,
Je suis poète
Et je t'encule.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

 

18 novembre 2015

Il porte Tout le temps...

Il porte
Tout le temps
Des chemises
À carreaux
Qui ressemblent
Aux nappes
De table
De certains
Restaurants
Où les camionneurs
S’arrêtent
Pour casser
La croûte.
Il connaît
Par cœur
Toutes
Les chansons
De Céline Dion
Qu'il chante
À tue-tête
Tous
Les quarts d'heure.
Il est
Végétalien.
Il ne mange pas
De viande,
Il ne mange pas
De poisson,
Il ne mange pas
De fromage,
Il ne mange pas
De pâtes,
Il ne mange pas
De pain.
Il habite
Depuis toujours
Avec
Sa grand-mère.
Il n'a pas
De copine
Et il se demande
Pourquoi
Les filles
Ne veulent pas
De lui.
Il porte
Tout le temps
Des chemises
À carreaux.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE