26 octobre 2016

Je te salue, Merveilleuse Coquine...

Je te salue,
Merveilleuse
Coquine.
Tu as bien
Léché
Ma pine.
Je n'aurai plus
Besoin de toi
Pour
Au moins
Trois jours,
Mais
Qui soulagera
Mes peines ?
Je te salue,
Merveilleuse
Coquine,
Tout
Est perdu,
Tout
Est perdu.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


25 octobre 2016

Les hommes Et les femmes Politiques...

Les hommes
Et les femmes
Politiques
Apprennent
Leurs discours
Par cœur
Comme
Les acteurs
D'un film
Qui apprennent
Leurs répliques.
Et puis,
Devant
La foule,
Les hommes
Et les femmes
Politiques
Font
Leur
Cinéma,
C'est
La dernière
Séance,
Après
Il faudra
Voter.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

24 octobre 2016

Un matelas Sur le trottoir...

Un matelas
Sur le trottoir,
Et quelques
Mômes
Assis
Dessus...
Il y en a un
Qui mange
Un bout
De pizza,
Il y en a un
Qui pleure,
Un autre
Qui sourit.
Sur le boulevard
Saint-Germain,
Il y a
Plein
De matelas
Avec
Des mômes
Assis
Dessus.
Et les touristes
Japonaises
Se promènent
Avec
Leurs sacs
Louis Vuitton.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

23 octobre 2016

La statue Est tombée...

La statue
Est tombée
De son
Piédestal.
La statue
S'est cassée
En mille
Morceaux.
Aucun
Blessé,
Sauf
Moi
Qui passais
Par là.
La statue
Est tombée
De son
Piédestal.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 octobre 2016

Les marchands D'armes...

Les marchands
D'armes,
Ils s'en mettent
Plein
Les poches.
Les marchands
D'armes,
Ils n'ont pas
Envie
Que les canons
Se taisent.
Les marchands
D'armes,
Ce sont
Des fils
De pute,
Et leurs mamans
Ont baisé
Avec
Toutes
Les armées.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


21 octobre 2016

Mon ex...

Mon ex,
Elle vit
Dans
Un super
Appartement
À Florence,
Et moi,
Je suis
Resté
À Paris
Dans
Un trou.
Mon ex,
Elle a réalisé
Tous
Ses rêves,
Et moi,
Je n'ai réalisé
Aucun
De mes rêves.
Mon ex,
Se la coule
Douce,
Et moi,
J'en suis
Malade,
Malade
Et jaloux.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 12:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 octobre 2016

Du pain Et du fromage...

Du pain
Et du fromage...
De l'eau
Du robinet...
Je termine
Mon repas
Avec
Un yaourt
Nature...
Quand j'entends
Les cris
De la voisine
Qui baise
Avec
Son mec.
Est-ce qu'il
La baise bien ?
Je suis sûr
Qu'elle simule.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

19 octobre 2016

Il croit Qu'il est Un grand poète...

Il croit
Qu'il est
Un grand poète.
On voit bien
Qu'il n'a jamais lu
Le bateau ivre.
Il croit
Qu'il est
Un grand poète.
Pourvu
Qu'il ne lise jamais
Le bateau ivre.
Ça lui ferait
De la peine
De comprendre
Qu'il n'est pas
Un grand poète,
Mais juste
Un modeste
Ouvrier
Des mots.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

18 octobre 2016

Même La dernière Des putes...

Même
La dernière
Des putes,
Celle avec
Toutes
Les maladies
Du monde,
Peut te donner
Du sexe.
Mais qui
Peut te donner
De l'amour ?
Personne.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

17 octobre 2016

J'ai traversé La ville...

J'ai traversé
La ville,
Et j'ai rencontré
Des escargots,
Des tortues,
Des mouches
Des fourmis
Et des êtres humains.
Mais
Les êtres humains,
Il faut
S'en méfier.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE