07 avril 2016

Les vrais poètes Ne sont pas Immortels...

Les vrais poètes
Ne sont pas
Immortels.
Les vrais poètes
Ne sortent pas
De livres.
Les vrais poètes
Sont éphémères.
Les vrais poètes
N'ont pas
De rues
Qui portent
Leur nom.
Les vrais poètes
N’écrivent
Que pour eux.
Les vrais poètes
Ne font pas
De dédicaces.
Les vrais poètes
N'ont rien à foutre
D'avoir leur gueule
Dans les médias.
Les vrais poètes
N'ont rien à foutre
De mourir inconnus.
Les vrais poètes
Font des fautes
D'orthograffe.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


06 avril 2016

Je fredonne Tout bas...

Je fredonne
Tout bas
Une chanson
De Charles Trenet
En descendant
Les escaliers
De la Butte
Montmartre,
Quand
Soudain,
J’entends
Quelqu’un chanter
Avec une voix
Venue de nulle part.
Je me retourne,
Et je vois
Yves Montand.
Oh ! Quel plaisir
De vous revoir
Monsieur Montand,
Je chantais
"Les feuilles mortes"
Il y a juste
Un quart d'heure !

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

05 avril 2016

Avec délicatesse, La fille ouvre...

Avec délicatesse,
La fille ouvre
Ses cuisses,
Et lui,
Lui, il voit
Un spectacle
Merveilleux.
Sa langue
S'enfonce
Dans cette fente
Lisse,
Dans cette fente
Étroite.
Sa langue
S'enfonce,
Et la fille,
La fille jouit
En silence,
Car elle
Est timide,
Trop timide
Pour jouir
Comme
Dans les films
Pornos.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

04 avril 2016

Je vais te raconter Le jour...

Je vais te raconter
Le jour
Où mes yeux
Ont croisé
Les tiens.
C’était un jour
Comme tant d'autres.
Puis tu étais là,
Et j'ai compris
Que la plus belle
Du monde
Était moins belle
Que toi.
Puis tu étais là,
Et j'ai compris
Qu'avec toi,
La terre
Serait plus douce
Sous mes pas.
Je vais te raconter
Le jour
Où mes yeux
Ont croisé
Les tiens.
Pardonne-moi
De ne pas
T'avoir rencontrée
Avant.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

03 avril 2016

Mes chaussures...

Mes chaussures,
Elles sont usées
Mes chaussures.
Mes pieds,
Ils sont fatigués
Mes pieds,
Et la lune
Est tombée
Au milieu
De la rue.
Le marchand
De rêves
A fermé
Sa boutique.
Les gens
Rentrent
Chez eux,
Et moi
Je reste ici,
Au milieu
De la rue,
Et je danse
Un tango argentin
Avec mon ombre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


02 avril 2016

Il a perdu Son dernier Neurone...

Il a perdu
Son dernier
Neurone
En cours
De route.
Désormais,
Ce sont
Les autres
Qui prennent
Les décisions
À sa place.
Il est foutu.
Sa tête
Est aussi vide
Qu'un stade de foot
Quand il n' y a pas
De match.
Si tu lui parles,
Il ne te répond pas.
Sa tête
Est aussi vide
Qu'une bouteille
De pinard
Après un bon
Repas.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

01 avril 2016

Tout est parti De rien...

Tout est parti
De rien,
Personne
Ne s'y attendait.
Tout est parti
De rien,
Mais c'est parti
Quand même.
Et la voilà
À nouveau,
Cette lumière
Étrange
Qui me tient chaud
Le jour,
Qui me tient chaud
La nuit.
Et la voilà
À nouveau,
Cette lumière
Étrange
Qui illumine
Mon regard
Quand je suis
Devant vous.
Excusez-moi
Du peu,
Mais je crois bien
Que je suis revenu.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

31 mars 2016

Elle aime Se faire prendre...

Elle aime
Se faire prendre
En levrette,
Dans son appartement
Rue Ordener.
Son lit
À baldaquin,
L'a vue baiser
Avec la terre
Entière,
Mais pas
Avec lui,
Car lui,
Il est presque pauvre,
Et elle,
Elle ne se déshabille
Jamais
Pour moins
De trente euros.
Qu'il aille
Se faire foutre
Avec ses dix euros.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

30 mars 2016

Où sont passées Les jolies boîtes...

Où sont passées
Les jolies boîtes
À partouze
D'autrefois
Où l'on pouvait
Tirer des coups
Dans la joie
Et la bonne
Humeur?
Aujourd'hui,
Il n'y a
Que des tournantes
Tristes et mornes
Où des dizaines
De pines
Se partagent
La même
Salope,
Quel manque
De classe.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

29 mars 2016

Je n'ai pas Besoin...

Je n'ai pas
Besoin
D'un fauteuil
Pour m'asseoir.
Je peux
M'asseoir
Par terre.
Ne m'appelez pas
Monsieur,
Je ne suis
Qu'un pauvre mec.
Je ne resterai pas
Avec vous.
Je suis
Sale et moche,
Ma place
N'est pas
Ici.
Je vous laisse
À vos occupations,
Et je vous fais
Grâce
De ma présence.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE