11 septembre 2016

Au début, C’était La paix...

Au début,
C’était
La paix,
Et puis
Il y a eu
La guerre,
Et puis
À nouveau
La paix,
Et puis
À nouveau
La guerre.
On n'apprend
Jamais
Rien.
La barbarie
Continue.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


10 septembre 2016

Il va arriver...

Il va arriver,
Le jour
Maudit
Où tout
Va s’arrêter
D'un coup.
Il va arriver,
Le jour
Maudit
Où tout
Va s’écrouler,
Malgré
Tous nos
Efforts.
Il va arriver,
Le jour
Maudit,
Et il aura
Le goût
D'un fruit
Pourri.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

09 septembre 2016

Impossible D'expliquer...

Impossible
D'expliquer
Mon désarroi.
Impossible
D'expliquer
Ce qui se passe
Dans
Ma tête.
Est-ce que
J'existe
Encore ?
Je suis
Déjà 
Poussière
Au fond
D'un océan.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

08 septembre 2016

À cette Heure-ci, Tout est noir...

À cette
Heure-ci,
Tout est noir
Dehors.
On ne voit plus
Le cerisier,
Ni les autres
Arbres,
Ni le ciel.
À cette
Heure-ci,
Il n'y a
Que des
Fantômes
Qui se promènent
Sur les toits
Des immeubles.
Et la ville
Dort.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

07 septembre 2016

Pour moi, Chaque Combat...

Pour moi,
Chaque
Combat
C'est une
Défaite.
Pour moi,
Chaque
Combat
C'est un
Navire
Qui coule.
J’espère,
Néanmoins,
Gagner
La guerre,
J’espère,
Mais
Je n'y crois pas
Trop.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


06 septembre 2016

Le moindre Détail...

Le moindre
Détail
Est parfait.
Tout le monde
Savoure
Ce beau
Ciel bleu.
Il n' y a
Que moi
Qui n'aime pas
Cette joie
Provisoire.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

05 septembre 2016

Je fixe Un point...

Je fixe
Un point
À l'horizon.
Il pleut.
C'est
Une pluie
Fine.
C'est
Une pluie
Chaude.
Il fait
Encore
Jour.
Le bitume
Brûle
Les pieds
Des enfants
Qui jouent
À la marelle.
L’été
Me tue.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

04 septembre 2016

Tout à l'heure, Au supermarché...

Tout à l'heure,
Au supermarché,
Au rayon
Des boîtes
De conserve,
J'ai cru
Que j'allais
Mourir.
Et puis
J'ai réussi
À pousser
Mon caddie
Jusqu'aux
Caisses.
Elle était
Belle
La caissière.
Elle s’appelait
Lisette.
C'est marrant
Comme prénom
Lisette, 
N'est-ce pas ?

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

03 septembre 2016

Les yeux...

Les yeux,
Souvent
Je ferme.
Et je vois
Tout.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

02 septembre 2016

Je me suis aperçu...

Je me suis aperçu
Que ce n'est pas
Une mince
Affaire.
Je me suis aperçu
Que je ne suis pas
Béni des dieux.
Je me suis aperçu
Que je n'avance plus.
Je me suis aperçu
Que je suis
Esclave
De moi-même.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE