23 juin 2016

Le titre D'un film...

Le titre
D'un film,
Le titre
D'un roman,
Il oublie
Tout.
Dans sa tête
Tout s'efface,
Dans sa tête
Il n' y a plus
De souvenirs.
Sa chambre
Lui plaît bien,
Tout
Est propre.
Il est content,
Il ne sait pas
Pourquoi,
Mais
Il est content.
C'est l'heure
Du dîner.
Ce soir,
On lui sert
Du poisson pané
Avec des épinards
Au beurre.
Il ne se souvient pas
S'il aime
Le poisson pané,
Mais s'il y a
Une chose
Dont il se souvient,
C'est qu'il n'a
Jamais aimé
Les épinards
Au beurre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


22 juin 2016

Je me souviendrai Toujours De cet appartement...

Je me souviendrai
Toujours
De cet appartement
Tout près
De la Place Rouge
Où j'ai passé
Dix jours
À écouter 
Son cœur
Battre auprès
Du mien.
Elle jouait
Du piano,
Et moi
Je rêvais
D’arrêter
Le temps
Dans cet appartement
Tout près
De la Place Rouge.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

21 juin 2016

Avec un marqueur Rose...

Avec un marqueur
Rose,
Elle souligne
Quelques phrases
De son journal intime.
Elle déteste
Saint-Germain-des-Prés,
Tous ces touristes
Lui donnent
La nausée.
Assise à la terrasse
Du café
Les deux Magots,
Elle rêve d'une île
Déserte
Où elle ferait
L'amour
Du matin
Au soir
Avec Guillaume Musso
Et Marc Levy.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

20 juin 2016

Mère Et fille Se parlent...

Mère
Et fille
Se parlent,
Comme
Si de rien n’était,
Comme
Si le temps
Ne leur était pas
Compté,
Comme
Si le ciel
Était
Éternel.
Un jour
La mort
Va les séparer,
Mère
Et fille
Se parlent,
Comme
Si de rien n’était.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

19 juin 2016

Si par bonheur Je crève Cette nuit...

Si par bonheur
Je crève
Cette nuit,
Je ne reverrai plus
Les pigeons 
Chier
Sur ma fenêtre,
Je n'entendrai plus
Ta voix
Au téléphone
Me dire
Des choses
Qui ne me plaisent pas,
Je ne me branlerai plus
En regardant
Dans des vieux
Magazines,
Les photos
À poil
De Dolly Parton,
Si par bonheur
Je crève
Cette nuit.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


18 juin 2016

C'est un jardin Sur un toit...

C'est un jardin
Sur un toit.
On y cultive
Des tomates
Et des pommes
De terre,
Mais aussi
Des tulipes
Et des marguerites,
Des salades
Et des radis.
C'est un jardin
Sur un toit,
On est
Tout près
Du ciel,
Et l'amour
Pousse
Jusqu'aux étoiles.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

17 juin 2016

Les bonbons Ne sont pas bons...

Les bonbons
Ne sont pas bons,
Les bonbons
Ne sont pas bons
Pour les dents,
Et pourtant,
Ils sont bons
Les bonbons,
Mais
Ils ne sont pas bons
Pour les dents,
Et ça me fait
Un poème,
Le poème
Des bonbons
Qui ne sont pas bons
Pour les dents.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

16 juin 2016

Faisons semblant D’être deux...

Faisons semblant
D’être deux.
Dis n'importe
Quoi.
Donne-moi
Des coups
De poings
Si tu veux.
Même une dispute
Vaut mieux
Que ce silence
Qui nous cloue
Au sol
Comme
Des avions
En panne
D'essence.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

15 juin 2016

Il tue...

Il tue
Pour la beauté
Du geste,
C'est un tueur
En série.
Il découpe,
Il sectionne,
Il démembre.
Les médias
Parlent de lui,
Et ça l’excite.
Il cherche
Sa prochaine
Victime. 
Il découpe,
Il sectionne,
Il démembre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 juin 2016

À la vitesse D'un escargot...

À la vitesse
D'un escargot,
Je fais
Un petit bout
De chemin,
Et je m’arrête
De temps
En temps
Pour regarder
Le paysage.
Personne
Ne me court après,
Et je ne cours après
Personne.
Je suis presque
Invisible.
Je suis le seul
Au monde
À ne pas vouloir
Changer
Le monde.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE