24 février 2016

Il fait nuit, Place de Clichy...

Il fait nuit,
Place de Clichy,
Le temps passe,
Et rien ne se passe.
Il fait nuit,
Place de Clichy,
Je demande
À une fille
De me dire
Des mots doux.
Elle me répond
Va te faire foutre.
Je ne comprends pas,

Je croyais
Que j’étais son type.
Il fait nuit,
Place de Clichy,
Le bruit
Des voitures,
Ça me fait du bien.
Je ferme les yeux,
Et dans un rêve
Je revois
La fille
De tout à l'heure.
Elle me demande
Si je l'aime.
Je lui réponds :
Va te faire foutre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


23 février 2016

Dans cinq Minutes...

Dans cinq
Minutes,
Je vais vous livrer
Un de ces poèmes
Que vous allez
Vous lécher
Les babines.
Vous pourrez
Le déguster
Comme si c’était
Une charlotte
Au chocolat.
Vous pourrez
Le savourer
Comme si c'était
Une tarte
Aux fraises,
Et en plus
Vous n'allez
Même pas grossir. 
Tous à table
Et bon appétit
Avec mon poème.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

22 février 2016

Rue du paradis, Le boucher a tué Sa femme...

Rue du paradis,
Le boucher a tué
Sa femme.
Rue du paradis,
Le boucher a tué
Sa femme
Avec un coup
De couteau
Dans le ventre.
Rue du paradis,
Le boucher a tué
Sa femme
Avec un coup
De couteau
Dans le ventre,
Devant
Tous les clients.
Il a dit
Que c’était
Un accident,
Il a dit
Qu'il a pris
Sa femme
Pour une entrecôte
De bœuf.
Va expliquer ça
Devant
Le tribunal.
Rue du paradis
Il n'y a plus
De boucherie.
Non, rue du paradis
Il n'y a plus
De boucherie.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

20 février 2016

Parce que Je n'ai rien d'autre...

Parce que
Je n'ai rien d'autre
À faire,
Parce que
Ça me paraît
Inévitable,
Parce que
C'est devenu
Une habitude,
Parce que
Personne
Ne pourra m'en empêcher,
Parce que
C'est plus fort
Que moi,
Parce que
C'est comme ça
Et pas autrement,
Je pense à toi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

19 février 2016

Je viens De recevoir Ton SMS...

Je viens
De recevoir
Ton SMS
Auquel
Je ne répondrai pas.
Dehors,
Il y a
Un petit soleil
Qui réchauffe
Les trottoirs
Et les toits
Des immeubles.
Il est midi,
Et je suis
Encore au lit.
J'ai fait
Une croix
Sur les années
À venir.
Je vais manger
Les restes des pâtes
D'hier soir.
Je vais boire
De l'eau
Du robinet
Dans un verre
En plastique,
Toujours le même.
Plus tard,
Je vais prendre
Un bain
Car je crois bien
Que je pue.
Je viens
De recevoir
Ton SMS
Auquel
Je ne répondrai pas.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


18 février 2016

Je vous souhaite...

Je vous souhaite
De jolies pelouses
Pour faire pisser
Vos chiens.
Je vous souhaite
De belles maisons
Pour y ranger
Tous vos bibelots.
Je vous souhaite
De grands parkings
Pour y garer
Vos voitures.
Je vous souhaite
Des orgies de sexe
Pour que vos nuits
Soient chaudes.
Je vous souhaite
Un Dieu
Pour prolonger
Votre paradis.
Je vous souhaite
L'infini
Pour faire voler
Vos fusées.
Je vous souhaite
L'univers tout entier
Pour vous barrer d'ici
Et me laisser tout seul.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

17 février 2016

Peinture fraîche...

Peinture fraîche,
S'il vous plaît,
Ne touchez pas.
Peinture fraîche,
Vous pouvez regarder
Si vous voulez,
Mais s'il vous plaît,
Ne touchez pas.
Peinture fraîche,
Admirez la finesse
Du travail
Bien accompli,
Mais s'il vous plaît,
Ne touchez pas,
Peinture fraîche,
Extasiez-vous
Devant cette belle
Couleur,
Mais s'il vous plaît,
Ne touchez pas.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

16 février 2016

Il ne fait pas Encore nuit...

Il ne fait pas
Encore nuit,
J'ai peut-être
Le temps
De vivre
Un dernier chagrin.
Il ne fait pas
Encore nuit,
J'ai peut-être
Le temps
De pleurer
Encore un peu.
Il ne fait pas
Encore nuit,
J'ai peut-être
Le temps
De m'enfoncer
Un peu plus.
Il ne fait pas
Encore nuit,
J'ai peut-être
Le temps
De perdre
Encore du temps.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

15 février 2016

Sur l'autoroute...

Sur l'autoroute
Il y a
Très peu
De voitures,
Et dans sa
Décapotable,
Il est le roi
Du monde.
La journée
S'annonce
Merveilleuse.
Il accélère,
Il accélère,
Il est tout seul
Sur l'autoroute.
Il pense
À tous
Les beaux projets
Qu'il va réaliser
Dans les années
À venir.
Rien ne pourra
Lui résister.
Il accélère,
Il accélère,
Il ne le sait pas,
Mais dans
Cinq minutes,
Il va mourir.
Il accélère,
Il accélère,
Rien ne pourra
Lui résister.
Dans sa
Décapotable,
Il est le roi
Du monde.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

14 février 2016

Avant l'orage, Va te promener...

Avant l'orage,
Va te promener
Le long de tes
Jeunes années.
Le temps passe
Si vite
Que tu ne pourras pas
Tout essayer.
Avant l'orage,
Fais le tour
Du monde,
Une fois,
Deux fois,
Trois fois.
Avant l'orage
Qui va tout emporter,
Fais-toi plaisir
En toutes
Circonstances.
Avant l'orage
Ne perds pas
Une seconde
De cette belle
Aventure.
Avant l'orage,
Goûte à tous
Les bonheurs,
Avant l'orage,
Avant la fin
De tout.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE