23 février 2019

Les discriminations Allégoriques...

Les discriminations
Allégoriques
Ne sont pas
Rares
Dans les cartons
De déménagement.
Et tout
S'entasse
De façon
Désordonnée.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture


22 février 2019

Les consultations Du gourou...

Les consultations
Du gourou
Sont suspendues
Jusqu'à nouvel ordre.
Soyez prudents.
On craint le meilleur.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

21 février 2019

Les ébats amoureux...

Les ébats amoureux
Se répandent
Dans chaque virgule
De l'univers
Comme une traînée
De poudre.
Mais on n'échappe pas
À l'ordinaire
Folie
Qui refroidit
La cadence
Des gestes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

20 février 2019

Ils l'ont jeté Dehors...

Ils l'ont jeté
Dehors.
Il a eu beau crier
Sa rage
Au monde entier,
Il a eu beau crier :
Je suis poète, je suis poète !
Ils l'ont jeté
Dehors,
Car il est différent.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

19 février 2019

Une cabriole De trop...

Une cabriole
De trop,
Et nos pantomimes
S’écroulent.
Un lutin maléfique
Danse.
Nous perdons
La raison.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture


18 février 2019

Dans ce cagibi...

Dans ce cagibi,
Où je passe péniblement
Mes derniers jours,
Les saisons en fuite
Laissent des stigmates
Sur mon visage en feu.
Et les serpents,
Qui se plaisent bien ici,
Ne sont pas sympas avec moi.
J'en ai tué un ce matin.
Et son dernier regard
S'est arrêté
Sur la pointe
De mon couteau.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

17 février 2019

Quel piège infernal est la vie...

Quel piège infernal est la vie.
Bien sûr, il y a eu Mozart et Léonard de Vinci,
Bien sûr, il y a eu Rimbaud et Victor Hugo,
Mais quel piège infernal est la vie.
On mange, on boit, on baise, on s'amuse,
Et puis tout s'arrête, tout s'arrête, tout s'arrête,
Le vide, le néant, un sommeil sans rêves.
Où sont passés les anges qui devaient nous escorter
Jusqu'à la maison de Dieu ?
Où est Mozart ? Où est Léonard de Vinci ?
Où est Rimbaud ? Où est Victor Hugo ?
Où sont passés tous ceux qui sont morts avant nous ?
Le vide, le néant, un sommeil sans rêves.
Et moi qui comptais demander un autographe à Elvis !

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

16 février 2019

Inutile est cette pluie...

Inutile est cette pluie
D’étoiles filantes.
Pas la peine
De faire un vœu.
Le bruit court
Que chaque amour finit.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

15 février 2019

Ah, si quelqu'un...

Ah, si quelqu'un
Pouvait me livrer
Un bout
De soleil
Pour moi tout seul !

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture

14 février 2019

Une infinie Tristesse Secoue Les immeubles...

Une infinie
Tristesse
Secoue
Les immeubles
De la ville endormie.
Nous, les morts,
Nous n'avons plus
Notre mot à dire.
Les vivants
Décident tout 
À notre place.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

Les poèmes tout nus

EDUARDO PISANI

Les poèmes tout nus - détail couverture