03 février 2016

Mes 14 ans...

Mes 14 ans,
C’était au temps
Des dinosaures.
Mes 14 ans,
C'est un souvenir
Très fort.
Mes 14 ans,
C'est une fille
Que je n'ai jamais
Embrassée.
Mes 14 ans,
C’était une année
Ordinaire
Dans une existence
Ordinaire.
Mes 14 ans,
C’était au temps
Des dinosaures,
Et de la fille,
Je m'en souviens
Encore,
De la fille
Que je n'ai jamais
Embrassée.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


02 février 2016

Bonjour À moi...

Bonjour
À moi
Qui ne crois
Plus à rien.
Bonjour
À moi
Qui malgré tout
Se réveille encore.
Bonjour
À moi
Qui essaye
De rester en vie.
Bonjour
À moi
Qui suis malade
De nostalgie.
Bonjour
À moi
Qui s'habille
Toujours pareil.
Bonjour
À moi
Qui sors
De moins en moins.
Bonjour
À moi
Qui a des trous
Dans les poches.
Bonjour
À moi
Qui dors
Très mal la nuit.
Bonjour
À moi
Qui ne contrôle
Plus rien.
Bonjour
À moi
Et à personne
D'autre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

01 février 2016

Un reflet Dans l'eau...

Un reflet
Dans l'eau,
On dirait
Une toile
De Manet.
Une promenade
Tous les deux,
Quelques instants
Magiques
Volés
À l'enfer quotidien,
Une pause
Pour respirer,
Une pause
Pour exister
Quand même.
Le soleil
Illumine
Notre innocence.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

31 janvier 2016

Son empire...

Son empire
N'est pas
Très grand.
Son empire
C'est un deux pièces
Dans une tour
Où souvent
L'ascenseur
Est en panne.
Il fait
Ses courses
Dans une supérette
À côté.
Il ne s’éloigne
Jamais
De son quartier.
Il marche
Lentement,
Comme un escargot.
Il dort
Beaucoup.
Il est toujours
Fatigué.
Demain,
Il aura 80 ans.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

30 janvier 2016

Sombre Est le jour...

Sombre
Est le jour,
Et sombres
Sont les heures
Passées
À attendre
Une éventuelle
Possibilité
D’évasion.
Sombre
Est le jour,
Et sombres
Sont les heures
Quand on est
Prisonnier
De sa mémoire.
Sombre
Est le jour,
Et sombres
Sont les heures
Quand le passé
Compte plus
Que le futur.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


29 janvier 2016

Se réveiller...

Se réveiller
Avec
Une envie nouvelle,
L'envie
De tout réussir,
L'envie
De casser la baraque.
Se réveiller
Avec
Une envie nouvelle,
L'envie de croire
Que c'est possible,
Que c'est possible
De changer
Les choses.
Se réveiller
Avec
Une envie nouvelle,
L'envie
D’être différent 
De tous
Les autres jours,
L'envie
De se lever,
L'envie
De sortir
Pour changer
La couleur
Des rues.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

28 janvier 2016

Les pierres De cette ville...

Les pierres
De cette ville
Ont vu grandir
Mes angoisses
Et mes incohérences.
Les pierres
De cette ville
Ont vu grandir
Mes doutes
Et mes dettes.
Les pierres
De cette ville
Ont vu grandir
Mes espérances
Et mes désillusions.
Les pierres
De cette ville
Me verront
Crever.
Les pierres
Restent,
Et nous partons.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

27 janvier 2016

Il y a Trop de bombes...

Il y a
Trop de bombes
Dehors,
Ce n'est pas
Un jour
Pour sortir.
Il y a
Trop de bombes
Et pas assez
De fleurs
Sur le chemin
De la gloire.
Restez
Chez vous
Jusqu'au
Cessez-le-feu.
Restez
Dans vos caves,
À boire
Du Champagne
Et du Bordeaux.
Il y a
Trop de bombes
Dehors,
C'est peut-être
La disparition
De l’humanité.
On avait 
Commencé
Dans les cavernes,
On finira
Dans nos caves,
À boire
Du Champagne
Et du Bordeaux.
Il y a
Trop de bombes
Dehors,
Il y a
Trop de bombes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

26 janvier 2016

Sur le mur C'est marqué...

Sur le mur
C'est marqué
DÉFENSE D'AFFICHER
LOI DU 29 JUILLET
1881
Moi, je n'affiche rien,
Je ne fais que pisser
Contre ce mur
Tout blanc
Sur lequel
C'est marqué
DÉFENSE D'AFFICHER
LOI DU 29 JUILLET
1881
Je ne fais
Que pisser,
Et puis
Je continue
Ma promenade,
Un après-midi
Comme tant d'autres,
Porte de Bagnolet.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

25 janvier 2016

La belle gazelle...

La belle gazelle
Court
Dans la savane,
Elle court,
Un peu timide,
Un peu craintive.
Voilà
D'autres gazelles,
À la première
Pareilles,
Qui courent,
Elles aussi,
Elles courent
Dans la savane.
Voilà
Un vieux lion
Qui n'a pas
Mangé
Depuis longtemps.
Il prend son temps
Pour choisir
Sa gazelle,
La plus faible
Entre toutes.
Voilà
Une histoire
Bien triste,
Une histoire
De savane.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE