19 juin 2016

Si par bonheur Je crève Cette nuit...

Si par bonheur
Je crève
Cette nuit,
Je ne reverrai plus
Les pigeons 
Chier
Sur ma fenêtre,
Je n'entendrai plus
Ta voix
Au téléphone
Me dire
Des choses
Qui ne me plaisent pas,
Je ne me branlerai plus
En regardant
Dans des vieux
Magazines,
Les photos
À poil
De Dolly Parton,
Si par bonheur
Je crève
Cette nuit.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


18 juin 2016

C'est un jardin Sur un toit...

C'est un jardin
Sur un toit.
On y cultive
Des tomates
Et des pommes
De terre,
Mais aussi
Des tulipes
Et des marguerites,
Des salades
Et des radis.
C'est un jardin
Sur un toit,
On est
Tout près
Du ciel,
Et l'amour
Pousse
Jusqu'aux étoiles.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

17 juin 2016

Les bonbons Ne sont pas bons...

Les bonbons
Ne sont pas bons,
Les bonbons
Ne sont pas bons
Pour les dents,
Et pourtant,
Ils sont bons
Les bonbons,
Mais
Ils ne sont pas bons
Pour les dents,
Et ça me fait
Un poème,
Le poème
Des bonbons
Qui ne sont pas bons
Pour les dents.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

16 juin 2016

Faisons semblant D’être deux...

Faisons semblant
D’être deux.
Dis n'importe
Quoi.
Donne-moi
Des coups
De poings
Si tu veux.
Même une dispute
Vaut mieux
Que ce silence
Qui nous cloue
Au sol
Comme
Des avions
En panne
D'essence.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

15 juin 2016

Il tue...

Il tue
Pour la beauté
Du geste,
C'est un tueur
En série.
Il découpe,
Il sectionne,
Il démembre.
Les médias
Parlent de lui,
Et ça l’excite.
Il cherche
Sa prochaine
Victime. 
Il découpe,
Il sectionne,
Il démembre.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


13 juin 2016

J'ai choisi Mon camion...

J'ai choisi
Mon camion.
Il est beau,
Il est gros.
Je le vois
De loin,
Il arrive,
Il arrive.
Je vais
Me jeter
Sous ses roues.
Je vais
Me jeter
Sous ses roues.
Non, j'ai changé
D'idée.
Il n'est pas
Assez beau,
Il n'est pas
Assez gros.
Finalement,
Je rentre
Chez moi.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

12 juin 2016

Tes lèvres...

Tes lèvres
Se posent
Sur les miennes,
Nos langues
Se touchent,
Et les tracas
Quotidiens
Laissent la place
À ce bonheur
Inouï,
À ce bonheur
Infini
Qui ne dure
Qu'un instant,
L'instant
Où tes lèvres
Se posent
Sur les miennes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

11 juin 2016

Une dame, Très âgée...

Une dame,
Très âgée,
Traîne
Ses souvenirs.
Presque aveugle,
Elle marche
Dans
Un brouillard
Épais
Où elle guette
Le moindre
Rayon de soleil
Pour
Se réchauffer.
Elle sait
Que le temps
Lui est compté.
Elle aimerait
Se faire tirer
Encore une fois
Ou deux,
Avant
Que le rideau
Se ferme.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

10 juin 2016

C'est une petite rue...

C'est une petite rue,
Avec juste
Trois immeubles.
C'est une petite rue,
Où il ne se passe
Rien.
C'est un petite rue,
Presque
Invisible.
C'est une petite rue,
Cachée
Dans ma mémoire.
C'est une petite rue,
La rue
Où je suis né.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

09 juin 2016

Combien De jours...

Combien
De jours
Ils me restent ?
1000 ?
2000 ?
3000 ?
Et combien
De minutes ?
Et combien
De secondes ?
Aurai-je
Le temps
De peindre
Le ciel
En rose ?

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE