11 août 2015

Dans mon Enfer...

Dans mon
Enfer,
J'ai pris
Mes marques.
Dans mon
Enfer,
Je me sens
Bien.
Que Dieu
Me préserve
Du grand amour
Que tout
Comme lui
N'existe pas.
Que Dieu
Me préserve
Du bonheur
Que tout
Comme lui
N'existe pas.
Que Dieu
Me préserve
Du paradis
Que tout
Comme lui
N'existe pas.
Dans mon
Enfer,
J'ai pris
Mes marques.
Dans mon
Enfer,
Je me sens
Bien.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


10 août 2015

Ma carcasse...

Ma carcasse
A connu
Des tremblements
De terre
Et des jours
De calme plat.
Ma carcasse
A connu
Les coups
De fouet
Et les caresses.
Ma carcasse
A connu
Des jours
De peine
Et quelques jours
De gloire.
Ma carcasse
N'a jamais
Tourné le dos
À ceux
Qui l'attaquait.
Ma carcasse
Vous emmerde.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

09 août 2015

Je ne suis pas...

Je ne suis pas
Dans les actualités.
Quand
Je marche
Dans la rue,
Anonyme
Parmi les
Anonymes,
Personne
Ne m'arrête
Pour se prendre
En selfie
Avec moi.
Je suis
Comme une ville
Minuscule
Qu'on ne trouvera
Jamais
Sur un globe
Terrestre
En plastique.
Merde alors ! ! !

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

08 août 2015

"Culture Rapide"...

"Culture Rapide",
Du côté
De Belleville,
Je connais
Un bar
Que tout le monde
Appelle
"Culture Rapide",
Même
Qu'il s'appelle
Vraiment
"Culture Rapide".
Chez
"Culture Rapide"
Tu rentres ouvrier
Et deux bières après
Tu ressors PDG.
Chez
"Culture Rapide"
Tous les mardis soirs,
Slam de poésie
Animé par
Pilote Le Hot
Mais
Qu'on se le dise,
Chez
"Culture Rapide"
Le mardi soir,
Si tu rentres Martin,
Tu ne ressors pas
Verlaine
Car n'est pas
Poète
Qui veut,
N'est pas
Poète
Qui veut.
Tu as beau
Slamer
Plus vite
Qu’une Ferrari,
Tu as beau
Slamer
Plus vite
Qu'une fusée,
Tu as beau
Faire
Trois rimes
Par seconde,
N'est pas
Poète
Qui veut,
N'est pas
Poète
Qui veut.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

07 août 2015

La forêt Amazonienne...

La forêt
Amazonienne
Pleure
Tous
Les arbres
Coupés
Pour imprimer
Gala,
Public,
Closer,
Voici...
Que du papier
Gâché.
Il n' y a
Que les ménagères
De plus de
Cinquante ans
Qui sont
Contentes
Avec leurs
Gala,
Public,
Closer,
Voici...
Et peut-être
Moi,
Si un jour,
Je fais
La couverture de
Gala,
Public,
Closer,
Voici...

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


06 août 2015

Viens...

Viens,
Viens,
Puisque
On est là,
Crions
Les mots
Futiles
Pour meubler
L'espace.
Léchons-nous,
Embrassons-nous,
Faisons-nous
Du bien,
Faisons-nous
Du mal,
Car parfois
Ça fait
Du bien
De se faire
Du mal.
Viens,
Viens
Car cette
Nuit
Est la nôtre,
Cette nuit
Est à nous
Tout entière
Avec ses ombres
Et ses étoiles
Filantes.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

04 août 2015

C'est un dimanche Après-midi...

C'est un dimanche
Après-midi
À l'Île de la Jatte
Entre Paris
Et le reste
Du monde.
Le soleil tape
Sur mon
Chapeau
Et la Seine
Est toute verte
Comme une salade.
Elle paraît
Immobile
Et pourtant
Elle coule.
Je commence
Une nouvelle
Toile
Et la Seine
Est toute verte
Comme une salade,
Comme une salade,
Comme une salade.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

03 août 2015

Souvent Je la regarde...

Souvent
Je la regarde,
Elle
Ne le sait pas
Et quand
Elle donne
Les croquettes
À son chien,
J'aimerais bien
Être son chien.
Souvent
Je la regarde,
Elle
Ne le sait pas
Et quand
Ses doigts
Touchent
Son piano,
J'aimerais bien
Être son piano.
Souvent
Je la regarde,
Elle
Ne le sait pas.
Il ne faut pas
Lui dire
Que moi
Je donnerais
Tous
Mes jouets
Rien que pour
Un seul baiser.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

02 août 2015

Il fait Une chaleur D'enfer...

Il fait
Une chaleur
D'enfer.
Les filles
Sont toutes
À poil,
Elles ont
Des yeux
D'enfer.
Je confonds
Leurs bouches
Et leurs
Prénoms,
Je confonds
Le ciel
Et la terre,
Je confonds
La vie
Et la mort,
Je ne sais plus
Où je suis,
Je suis prêt,
J'arrive.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

 Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

01 août 2015

Pour un euro...

Pour un euro,
Tu n'as
Plus rien
Du tout,
Même pas
Un litre
De vinasse
Pour faire
Péter
Ton foie
Et ta
Cervelle.
Pour un euro,
Tu n'as
Plus rien
Du tout,
Même pas
Le ciel,
Même pas
La lune,
Même pas
La mer,
Même pas
Les yeux
D'Ornella Muti,
Même pas
Le cul
De Madonna.
Pour un euro,
Tu n'as
Plus rien
Du tout.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

Eduardo Pisani

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE