01 décembre 2015

Divine créature, Laisse-moi...

Divine créature,
Laisse-moi
Dévaster ta vie.
Pourquoi s'aimer ?
L'amour
C'est dérisoire.
Tapons-nous dessus,
Crachons-nous dessus,
Battons-nous
Comme deux lions
En cage.
Divine créature,
Laisse-moi
Faire de ta vie
Un champ
De bataille.
Divine créature,
Laisse-moi
Faire de ta vie
Un champ
De ruines.
Notre rencontre
C'est un roman
De gare
Qu'on lit vite
Et vite
On oublie.
Allez,
C'est parti.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


30 novembre 2015

Je contemple Ma solitude...

Je contemple
Ma solitude.
Elle est belle
Ma solitude.
Elle est fidèle
Comme un chien
Ma solitude.
J'en ai fait
Du chemin
Avec ma solitude.
Je ne tromperai
Jamais
Ma solitude
Et avec toutes
Les femmes
J'ai fait semblant,
J'ai fait semblant
De les aimer
Mais je ne quitterai
Jamais
Ma solitude.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

29 novembre 2015

J'ai envie De te faire Des choses...

J'ai envie
De te faire
Des choses.
Dis-moi
Le jour
Et le lieu
Et je serai là...
Demain,
Dans un mois,
Dans six mois,
Sur un banc,
Contre un mur,
Dans un ascenseur.
Dis-moi
Le jour
Et le lieu
Et je serai là
Pour te faire
Des choses,
Des choses
Que tu connais bien,
Des choses
Qui te plaisent,
Des choses
Qu'on a déjà
Faites,
Au temps
Où tu ouvrais
Tes cuisses,
Devant
Mes yeux,
Devant
Ma bouche.
Je t'aimais bien
Salope,
Je t'aimais bien
Ma salope.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

28 novembre 2015

Parfois Il oublie...

Parfois
Il oublie
De prendre
Ses pilules
Et alors
Il pique
Une crise
Et il fait chier
Tout le monde.
Pourtant
Les médecins
Lui ont bien dit
Que sans
Les pilules
Ça ne peut pas
Marcher,
Pourtant
Les médecins
Lui ont  bien
Fait comprendre
Que c'est
Les pilules
Ou l'asile psychiatrique.
Ce sera
L'asile psychiatrique
Alors.
Il adore
L'asile psychiatrique,
On y mange bien
Et puis
Les infirmières
Sont plus jolies
Que sa femme.
Il a bien fait
De foutre
Aux chiottes
Ses pilules.
Oh que la vie
Est merveilleuse
À l'asile psychiatrique.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

 

27 novembre 2015

Tu n'es pas Le centre du monde...

Tu n'es pas
Le centre du monde
Et moi
Non plus.
On est
Comme les crottes
D'un pigeon,
Des petites crottes
De pigeon,
Toutes petites,
Toutes petites.
Ne t'affole pas
Si tu n'es pas
Dans les livres
D'histoire
Car même
Les livres
D'histoire,
Un jour
Vont disparaître.
Il ne va plus rien
Rester
De cette comédie
Burlesque
Qu'on appelle la vie.
Vas-y,
Vas te coucher,
Fais de beaux rêves
Et n'oublie pas
Que même
Les livres
D'histoire,
Un jour
Vont disparaître.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

Posté par Eduardo Pisani à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


26 novembre 2015

Sous La couette De mon amoureuse...

Sous
La couette
De mon amoureuse,
Il y a
Le bruit
Et le silence,
Il y a
Du raisin
Et du chocolat.
Sous
La couette
De mon amoureuse,
Il y a
Des kilomètres
De bonheur,
Il y a
La Croisette
Et les Champs Élysées.
Sous
La couette
De mon amoureuse,
Il y a
Son corps
Tout chaud
Et mes mains
Qui se baladent
Et la nuit
Ne finit
Jamais
Sous
La couette
De mon amoureuse.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

25 novembre 2015

Les journées Perdues Se suivent...

Les journées
Perdues
Se suivent
Et se ressemblent
Toutes.
Elles ont
Un goût amer,
Les journées
Perdues.
Elles tombent
Dans
Ton coeur
Comme
Des lames
De rasoir
Et même
Quand il y a
Le soleil,
Les journées
Perdues
Sont aussi froides
Qu'un cadavre
À la morgue.
Les journées
Perdues,
Je les collectionne,
Les journées
Perdues,
J'en ai plein
Les tiroirs,
Les journées
Perdues
Ont fait de moi
Un lâche
Qui a peur
De tout,
Même
De son ombre
Mais la dernière
Journée
Sera la bonne
Car quand
On crève,
On gagne
Sa journée.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

24 novembre 2015

La mer Qui danse...

La mer
Qui danse,
J'aimerais voir
De ma fenêtre
Mais je ne vois
Que des voitures
Et un boulevard.
L'enfant
Que j'étais,
J'aimerais voir
De ma fenêtre
Mais je ne vois
Que le vieux
Que je vais devenir.
Des cerfs volants
Dans le ciel,
J'aimerais voir
De ma fenêtre
Mais je ne vois
Que moi,
Déjà étendu
Sur le trottoir
Dans une mare
De sang.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

23 novembre 2015

Ça fait Deux heures...

Ça fait
Deux heures
Qu'il s'est coupé
Les veines.
Il se voyait
Déjà en enfer
Et le voilà
Vivant,
Sauvé
De justesse
Par sa voisine.
Elle est moche
Sa voisine
Mais
Aujourd'hui,
Il la trouve
Très belle.
Quand il ira
Mieux,
Il l'invitera
Au cinéma
Pour voir
Le dernier
Woody Allen
Et après,
Il l'amènera danser
Dans une boîte
Du 6ème
Arrondissement.
Elle n'est pas
Belle la vie ?
Non, la vie
N'est pas belle,
La vie est moche,
La vie est moche
Comme sa voisine,
Saloperie
De voisine,
Saloperie
De voisine.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

22 novembre 2015

Des milliards De gens...

Des milliards
De gens
Sur un caillou
Qui tourne.
Des milliards
De gens
Qui ne voient pas
Plus loin
Que le bout
De leur nez.
Des milliards
De gens
Avec
Leurs vélos,
Leurs voitures,
Leurs chiens,
Leurs chats,
Leurs poissons rouges.
Des milliards
De gens
Et toi
Et moi
Dans ce foutoir
Improbable
Et toi
Et moi
Sans vélo,
Sans voiture,
Sans chien,
Sans chat,
Sans poisson rouge,
Toi et moi,
Deux enfants
Parisiens.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE