13 juin 2017

Sur un mur blanc D'un couloir Du métro...

Sur un mur blanc
D'un couloir
Du métro,
Tu as dessiné
Un petit cœur,
Et à l’intérieur
De ce petit cœur,
J'ai écrit
Nos prénoms
Et la date
D’aujourd’hui.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


12 juin 2017

Une villa De rêve...

Une villa
De rêve,
Entourée
D'un beau
Jardin...
Les invités
Arrivent,
Et sous
Les parasols,
Au bord
De la piscine,
Des coupes
De Champagne
Les attendent...
Et puis soudain
Le drame...
Un coup
De feu...
Une femme jalouse
Vient de tuer
Son mec...
Non, franchement,
Il n'est pas beau
Ce soir,
Le téléfilm
Sur TF1.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

10 juin 2017

La guillotine Fait son boulot...

La guillotine
Fait son boulot,
Et ma tête tombe.
Ma tête roule,
Ma tête roule,
Et finit
Dans un ruisseau.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

09 juin 2017

Un immense Terrain vague...

Un immense
Terrain vague,
Des ordures
Partout,
Le lieu idéal
Pour passer
Quelques heures
De vacances,
Loin des frémissements
Du monde...
Et pour que le bonheur
Soit complet,
Une nappe de pétrole
Pour mes navires
En papier...

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

08 juin 2017

Devant les photos De Marilyn Monroe...

Devant les photos
De Marilyn Monroe,
Prises par George Barris
Sur une plage
En 1962,
Je bande mou.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE


07 juin 2017

Il me faudrait Tout de suite...

Il me faudrait
Tout de suite
Une multitude
D’hallucinations.
Ça doit
Être bien
De vivre
Dans un asile
De fous.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

06 juin 2017

Parfois, Au réveil...

Parfois,
Au réveil,
Je me sens
Moins faible,
Car pendant
Une demi-seconde,
Je ne me souviens pas
Qui je suis.
Puis la mémoire
Revient...
C'est terrible
Quand
La mémoire
Revient...

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

05 juin 2017

Elle est née, Elle pleure...

Elle est née,
Elle pleure,
Elle chie,
Ça pue énormément.
Il est né,
Il pleure,
Il chie,
Ça pue énormément.
Un jour,
Ils vont
Se rencontrer,
Et ils auront
Des enfants.

Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

04 juin 2017

La vie Quotidienne Est insupportable...

La vie
Quotidienne
Est insupportable.
On ne vit pas
Dans un film,
On ne vit pas
Dans un roman.
Tout est insupportable,
Car tout est vrai.
On ne vit pas
Dans un film,
On ne vit pas
Dans un roman.
Il n'y a pas
De caméras,
Il n'y a pas
De réalisateur,
Il n'y a pas
D’écrivain
Qui invente
L'histoire.
Tout est vrai.
La vie
Toute entière
Est insupportable,
Car tout est vrai,
Du début
À la fin.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE

03 juin 2017

Deux jours Que je ne sors pas...

Deux jours
Que je ne sors pas.
Il pleut très fort
Sur le cerisier,
C'est le déluge.
Et les cerises,
Presque rouges,
Tombent
Comme
Feuilles mortes.
Je ferme
La fenêtre,
Et je me couche
À nouveau.
Deux jours
Que je ne sors pas,
Ou peut-être trois
Ou quatre ou cinq,
Je n'en sais rien,
Et puis,
Quelle importance.
Et les cerises,
Presque rouges,
Tombent
Comme
Feuilles mortes.
 
Eduardo Pisani

 

LES POÈMES TOUT NUS

LES POÈMES TOUT NUS

EDUARDO PISANI

LES POÈMES TOUT NUS - DÉTAIL COUVERTURE